Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Enseignement agricole
Les multiples atouts d'une formation agricole au sens de plus en plus large

Réussite aux examens et insertion professionnelle, la formation agricole montre toute sa compétence, preuves chiffrées à l’appui. Et le panel des cursus proposés s’ouvre aux métiers de l’environnement, l’alimentation, la mécanique, la robotique ou encore les services à la personne et aux territoires…

L’enseignement agricole serait-il un modèle ? La filière attire et affiche de très bons résultats aux examens. « Le taux de réussite a de nouveau augmenté, pour les baccalauréats comme pour les BTS », assure le ministre Didier Guillaume dans une vidéo de rentrée.  En juin 2019, tous diplômes confondus, du CAP agricole au BTSA, le taux de réussite aux examens est de 87,2 %. Et « cette réussite aux examens se conjugue à d’excellents taux d’insertion professionnelle, » ajoute-t-il.

En France 807 établissements, 216 publics et 591 privés, proposent des formations agricoles. Et dans certaines régions, le champ des possibles s’élargit. C’est le cas des Hauts-de-France où onze nouveaux cursus agricoles ou para-agricoles font leur apparition pour cette rentrée 2019. 

« Au sein de toutes ces formations et dans l’ensemble des établissements, nous voulons accroître la mobilité européenne », indique Luc Delaporte, délégué régional du Conseil national de l’enseignement agricole privé (Cneap) Hauts-de-France, dans Terres et Territoires. « Un dossier est en cours de réalisation pour obtenir des fonds européens dans le cadre du programme Erasmus. Actuellement, quelques lycées régionaux offrent cette possibilité d’aller étudier à l’étranger, nous souhaitons l’étendre à tout le réseau. »

Avec 3500 élèves, effectif en légère hausse, le réseau régional des MFR participe activement à cet enseignement. Cette année, dix établissements régionaux seront impliqués dans le dispositif « Initiatives emploi jeunes » (IE). « Il s’agit de rendre possible un accueil permanent dans les établissements pour recevoir des jeunes, sans formation ni emploi, qui ont décroché du système scolaire et qui voudraient se réinsérer », précise Philippe Poitel, directeur de la Fédération des MFR des Hauts-de-France, dans le journal.

Les 11 établissements agricoles publics des Hauts-de-France vont pour leur part concentrer leurs efforts sur la réforme du bac général. Une réforme « complexe » selon Philippe Commun, président du réseau régional des lycées agricoles publics, dont les propos sont rapportés dans Terres et Territoires.

InfographieEnseignementAgricole

Au niveau national, le ministère de l’Agriculture communique cette année sur « L’aventure du vivant ». L'objectif de cette démarche est « d'informer les jeunes sur des secteurs qui répondent à leurs aspirations et leur donner les clés pour trouver les établissements proposant les formations adaptées ». L’outil veut faire connaître « les métiers grandeur nature » et montrer notamment que « les formations de l’enseignement agricole dépassent le domaine purement agricole pour aller vers des secteurs qui recrutent comme l’environnement, l’alimentation, la mécanique, la robotique ou encore les services à la personne et aux territoires… #laventureduvivant, « révèle ton talent » !

Et également sur Facebook.

Les plus lus

Vignette
Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans
La profession agricole est la plus touchée par le phénomène dramatique du suicide. Un fléau contre lequel des mesures de…
Vignette
Julia Landrieu interprète sa version agri de « Balance ton quoi »
Des cheveux longs blonds et une voix douce, comme la chanteuse Angèle. Alors pourquoi ne pas se lancer ? Sur Twitter, Julia…
Vignette
Sophie-Elodie, maraîchère candidate à « L’Amour est dans le pré »
Karine Le Marchand a rechaussé ses bottes et « L’Amour est dans le pré » est reparti pour un tour. Le très médiatique show…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
Vignette
L'autoconsommation photovoltaïque est rentable en particulier en élevages laitier et porcin

Avec les hausses du prix de l’électricité, autoconsommer l’énergie photovoltaïque permet de plus en plus de réaliser des…

Vignette
L’attrait pour les médecines alternatives rend nécessaire une évolution du cadre réglementaire
Les médecines alternatives en santé animale séduisent de plus en plus vétérinaires et éleveurs. Les formations se développent.…
Publicité