Aller au contenu principal

Réunion chaussettes à 11 pour cultiver un nouveau modèle agricole

Ils sont 11 ingénieurs agronomes. Ensemble, ils gèrent la Ferme de la Tournerie. Une belle aventure collective.

Ca ressemble à un esprit de mai 68 qui, un demi-siècle plus tard, reviendrait à la campagne. A la ferme de la Tournerie, dans le Limousin, le projet repose sur le « collectif ». Mais plutôt que de jouer au foot, l’équipe de 11 amis a décidé de s’installer en agriculture. Cinquante ans plus tôt, pas sûr que le monde paysan aurait suivi. Ils auraient peut-être été taxés de doux rêveurs. Mais l’époque des babas étant révolue, puisque c’était celle de leurs parents, le projet de ces trentenaires a été accueilli avec un regard différent. Cinq ans d’études et un diplôme d’ingénieur pour chacun a peut-être aidé aussi à imposer une image de sérieux.

" Ca se travaille"

Apprendre à se connaître à l’école donne de la cohésion à un groupe pour tenter l’aventure de l’installation. 10 000 euros en poche pour chacun. Une location de terre à l’association Terre de liens. Et voilà comment une ferme de 80 ha qui produisait des bovins viande devient ferme multi-production. Du lait, du fromage de vaches et de chèvres, de la viande de porc, des légumes, du pain, de la bière, un magasin et un bar associatif. Une vraie révolution et un modèle d’agriculture complètement différent. Ici, un salaire unique, une astreinte seulement un week-end sur 11. Un modèle d’organisation basé sur l’entraide et la mutualisation des machines pour éviter « la spirale de l’endettement ». Des relations humaines qui reposent sur le partage et la bienveillance. Bien sûr, « ça se travaille » mais ils y arrivent. Changer la vie d'agriculteur. Piétiner les codes du métier. Vivre ensemble une expérience. Le gros avantage du système est que l’on ne fait la cuisine que deux fois par semaine. Le gros inconvénient c’est que c’est pour 25 !

La ferme de la Tournerie est une des histoires présentées dans le documentaire « Le Champ des possibles » réalisé en 2017 par France 5.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité