Aller au contenu principal

Résultats économiques de l’agriculture française : une hausse de 11,5% en trompe-l’œil

Comme annoncé en décembre dernier, les résultats économiques de l’agriculture française se sont améliorés en 2021 après une année 2020 difficile et avant la flambée des coûts de 2022, avec la guerre en Ukraine.

Comptes de l'agriculture 2021
© Pixabay

L’Insee vient de publier les Comptes de l’agriculture nationale de l’année 2021 et annonce des indicateurs de résultats en hausse : avec une progression de 11,5% de la valeur ajoutée par actif en brut (y compris les subventions), après une baisse de 1,1% en 2020 et de 15,4% en net.

L’arboriculture et la viticulture pénalisées par le gel

Faut-il pour autant s’en réjouir ? « En 2021, on sortait de la crise du Covid-19 et l’activité agricole était stimulée par la reprise de la demande sur les marchés domestiques et à l’exportation », rappelle Chambre d’agriculture France dans une analyse des comptes de l’agriculture française 2021. Par ailleurs cette croissance n’est pas générale et deux secteurs ont subi de forts incidents climatiques : l’arboriculture et la viticulture. Pire « il faut bien admettre que si le calendrier de la statistique agricole (la Commission des comptes de l’agriculture nationale se tient en juillet, ndlr) nous renvoie à une année 2021 plutôt favorable pour l’agriculture, il est difficile de ne pas penser à l’actualité d’aujourd’hui où la guerre en Ukraine fait craindre des difficultés pour l’ensemble de l’agroalimentaire national », rappelle la note des Chambres d’agriculture.
 

Hausse des prix agricoles

Pour autant, on peut retenir quelques enseignements des statistiques des comptes de l’agriculture nationale pour 2021 :

  • Les bons résultats que l’agriculture française a obtenus en 2021 l’ont renforcé dans sa position de leader dans l’agriculture européenne. Elle réalise ainsi la valeur ajoutée agricole la plus élevée de l’Union européenne avec 35.1 milliards d’euros de valeur ajoutée brute devant l’Italie (32.7 milliards d’euros), l’Espagne (29.7 milliards) et l’Allemagne (19.4). On remarquera au passage que la Pologne avec 8,5 milliards d’euros talonne désormais les Pays Bas (10.8).
Chambres d'Agriculture France

 

  • En 2021, la conjoncture agricole a été bénéfique à l’ensemble des régions, à l’exception notable de la région Paca dont les résultats sont en chute de 4,3% à 33 300 euros par actif en raison de l’impact des épisodes de gel au printemps sur les productions fruitières et viticoles de la région. En Haut du podium, l’Ile-de-France et le Centre-Val de Loire voient respectivement leur valeur par actif croître respectivement de 52.8% (à 101 600 euros) et de 38.9% (à 105 000 euros).
    Chambres d'agriculture France
  • En 2021, les grandes cultures ont bénéficié d’une conjoncture exceptionnelle : avec une hausse de la demande mondiale et une baisse de l’offre des concurrents ayant subi une météo très défavorable. La production des céréales a ainsi crû de 17.2% en volume et de 28.8% en prix. Pour les oléagineux, les croissances sont respectivement de 6.7% et 44,2%.
    Insee

 

  •  La viticulture, elle, affirme son poids dans l’agriculture française avec une production de 7.9 milliards d’euros de vins d’appellation d’origine (+9.1% en prix) et de 2.6 milliards d’euros de vins courants (+4.5% en prix). Les volumes ne sont en revanche pas au rendez-vous à cause des épisodes de gel avec un recul respectivement de 15,5% et 23%.

 

  • Pour l’arboriculture, également touchée par de forts épisodes de gel, la production recule de 17% en volume et progresse de 11.3% en prix.

 

  • Du côté des productions animales, les marchés domestiques de viande retrouvent de l’animation après une année 2020 difficile. Certes les volumes décroissent de 2.1% avec dans le détail une baisse : de 3.2% pour les gros bovins, de 2.5% pour les porcins, de 2% pour les ovins-caprins, de 1.3% pour les veaux, de 1.7% pour les volailles et de 2% pour le lait. Les prix (hors subventions) progressent en revanche pour leur part de 3.9% tirés par les hausses du prix des gros bovins (+5.9%), des veaux (+6.9%), des ovins-caprins (+8.7%), des volailles (+6.5%) et du lait (+4.3%).
    Insee

     
  • Avant même le début de la guerre en Ukraine, les consommations intermédiaires de la branche agricole ont augmenté de 3.3% en valeur après un recul de 0.9% en 2020. L’augmentation du prix des achats s’explique essentiellement par la remontée des prix de l’énergie (+20.7%) et la hausse des achats d’aliments pour animaux (+10.9%).  

 

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Publicité