Aller au contenu principal

A Quimper, les déchets organiques s’en Vol-V en biogaz

© Pascal Leopold

Recyclez, transformez, produisez. Ce pourrait être la devise de Vol-V, entreprise qui a bien l’intention de devenir le premier producteur de biométhane en France. Pour être à la hauteur de ses ambitions, elle vient de mettre en route la plus grosse unité de production de ce biogaz dans le Grand-Ouest de la France. L’investissement de 10 millions d’euros a été financé à hauteur de 990 000 € par l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. L’unité de Quimper est la 24e en France à injecter du biométhane 100 % renouvelable dans le réseau de distribution exploité par GRDF (Gaz réseau distribution France). L’inauguration a eu lieu le 10 mars, en présence du Breton Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice et député du Finistère.

L’objectif de production du site est énorme : entre 2 et 2,5 millions de m3 de biométhane vont pouvoir être chaque année injectés dans le réseau de distribution, pour fournir une énergie consommée localement. Cette capacité de production représente deux fois le besoin « en carburant » des bus de Quimper et équivaut à la consommation de gaz de 6350 personnes, soit près de 10 % de la population de cette ville.

Vol-V Biomasse met aussi en avant une diminution des émissions de CO2 grâce à cette usine : 4222 tonnes en moins exactement, ce qui correspond aux émissions annuelles de plus de 2000 voitures neuves, indique l’entreprise.

Reste désormais à donner à manger à ces gros méthaniseurs. Pour alimenter l’outil industriel, 33 600 tonnes de matières organiques vont être nécessaires. Cela s’appelle des substrats, en réalité ce sont des déchets, dont environ 40 à 50% proviendront de l’agroalimentaire (abattoirs, conserveries, transformation animale ou végétale…) et 40 à 50% de l’agriculture. Neuf agriculteurs partenaires situés dans un rayon de 7,5 km autour de l’usine vont fournir les effluents de leur élevage de bovins, de porcs ou de volailles.

Quand les animaux de la campagne chauffent les gens de la ville, la boucle de l’économie circulaire est bouclée.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité