Aller au contenu principal

Formation
Quelles semences pour demain : naissance d’une chaire entre Semae et l’Institut Agro

La signature d’un partenariat entre l’Interprofession des semences et plants et l’établissement d’enseignement supérieur concrétise le lancement de la chaire « Semences pour demain ».

Chaire semences
(De gauche à droite) Arnaud Messager, président de la Fondation d’Agrocampus Ouest, Alessia Lefébure, directrice Agrocampus Ouest – Institut Agro, Anne-Lucie Wack, directrice générale de l’Institut Agro et Pierre Pagès, vice-président de Semae lors de la signature de la chaire « Semences ».
© Semae

La diversité, l’amélioration des plantes et la qualité des semences pour l’agroécologie sont au cœur du projet porté par l’Institut Agro. Anne Laperche, enseignante et chercheuse à l’Institut Agro de Rennes et porteuse de la chaire souligne que « former des cadres en amélioration des plantes capables d’être moteurs de la transition agroécologique et de repenser profondément les semences de demain, s’appuie fortement sur les avancées de la recherche, dimension très présente dans la chaire, via l’accompagnement de stages et de thèses ».

En 2019, la collaboration entre l’école Agrocampus Ouest et Semae pour la réalisation du MOOC (formation en ligne ouverte à tous) Semences a initié une dynamique qui se concrétise aujourd’hui avec la chaire « Semences pour demain ».
 

Des objectifs concrets et partagés

La Chaire « Semences pour demain », d’une durée de cinq ans, va permettre d’enrichir les expertises mises au service des étudiants, de les sensibiliser aux enjeux des semences et de la biodiversité cultivée et de contribuer, à travers l’accompagnement des doctorants, au développement d’un corpus de connaissances nécessaires à l’adaptation de la filière semences à la transition agroécologique. Les étudiants vont également pouvoir bénéficier de clés de compréhension pour mieux appréhender certains sujets au cœur des débats de société : ressources génétiques, propriété intellectuelle, nouveaux systèmes semenciers, évolution des mises sur le marché, agriculture biologique… Par ailleurs, un volet international permettra d’offrir à des étudiants et des professionnels étrangers une formation professionnalisante et adaptée sur les métiers et techniques de production de semences, du contrôle et de la certification ainsi que sur les systèmes réglementaires et organisation des filières. Proposée dans un format hybride, mêlant distanciel et présentiel, cette formation se nourrira des acquis du MOOC Semences.
 

Orientations stratégiques

Dès 2017, Semae s’est engagé à sensibiliser les étudiants « à l’intérêt des sciences du végétal et de l’amélioration des plantes et à identifier la nécessité d’innover pour accompagner les filières en transition agroécologique ». Selon l’Interprofession des semences et plants, la mise en œuvre de cette chaire devrait contribuer à accroître l’attractivité et la compétitivité de la filière à travers une meilleure connaissance de ses acteurs, de ses métiers auprès d’un public français et international. L’Institut Agro qui est aujourd’hui, avec ses écoles à Rennes-Angers, Montpellier et Dijon, la première force en France pour former de nouveaux talents pour l’amélioration des plantes, semences et plants va ainsi pouvoir offrir à l’ensemble des 4 500 étudiants l’accès à tous les leviers de transformation du système complexe des semences, aussi bien dans ses volets formation que recherche et innovation.

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
salon de l'agriculture
Le salon de l’agriculture 2022 se tiendra, les premières contraintes se dessinent
Gouvernement, organisateurs et agriculteurs ont affiché cette semaine leur forte volonté de voir se tenir le salon de l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Publicité