Aller au contenu principal

Quel est le niveau de vie des ménages agricoles ?

A l’occasion du salon de l’Agriculture 2024, l’Insee publie des données 2020 sur le revenu des ménages dont un des membres est exploitant agricole. 

Tirelires en  forme de cochon
© Pixabay


A l’occasion du salon de l’Agriculture, l’Insee a diffusé le 27 février des données en 2020 sur le revenu des ménages dont un des membres est exploitant agricole à partir de différentes sources compilées (Agreste, recensement agricole, DGFiP, Insee). Des chiffres instructifs en pleine période de contestation agricole.

Lire aussi : Surface agricole utile, dette, capitaux, revenus… : comment la ferme française se situe par rapport à ses voisines européennes ?

Quel est le revenu disponible moyen des ménages d’exploitants agricoles ?

Le revenu disponible des ménages d’exploitants agricoles s’élève à 49 600 euros en moyenne en 2020. Il provient à hauteur d’un tiers de revenus tirés de l’exploitation agricole (au sens des bénéfices agricoles déclarés pour l’impôt sur le revenu), d’un peu moins de la moitié (45%) d’autres revenus d’activité professionnelle (essentiellement des revenus d’activité salariée, perçus par l’exploitant ou les autres membres de son ménage), d’un cinquième des revenus du patrimoine (par exemple des loyers de terres louées), de 15% de pensions (comme la retraite) et de 4% des prestations sociales.

Lire aussi : Combien restera-t-il d’exploitations agricoles en France en 2035 ?

 

Quelle est la part des ménages agricoles pauvres ?

Parmi les personnes appartenant à un ménage agricole, une sur deux a un niveau de vie par unité de consommation inférieur à 22 800 euros en 2020. 10% ont un niveau de vie inférieur à 10 900 euros par unité de consommation et 10% on un niveau de vie supérieur à 44 600 euros par unité de consommation.

Le niveau médian de vie des personnes vivant dans un ménage d’exploitants agricoles en 2020 est de 22 800 euros, un niveau de vie médian très proche de l’ensemble de la population (à 22 400 euros). Mais les écarts y sont plus forts. Le rapport entre le 1er et le 9e décile est de 4,1 pour les ménages agricoles, contre 3,4 pour la population générale.

16% des personnes au sein d’un ménage agricole sont en situation de pauvreté monétaire, au sens où le niveau de vie de leur ménage est inférieur au seuil de pauvreté. Ce taux est de 14% pour l’ensemble des personnes résidant en France.

Lire aussi : Comment le revenu agricole risque d’évoluer en France d’ici à 2030 ?

 

Quel est le revenu des ménages agricoles par type de production ?

Le niveau de vie des ménages agricoles varie fortement selon la spécialisation des exploitations agricoles, souligne la publication. Ainsi le niveau de pauvreté s’avère le plus élevé chez les ménages avec un exploitant spécialisé dans l’élevage bovin (21,5%), l’élevage ovins, caprins (23,6%) ou encore le maraîchage et l’horticulture (24,9%). 

A l’inverse sans surprise en 2020 le taux de pauvreté des ménages est deux fois moins élevé en viticulture (11,5%), grandes cultures (12,2%) et élevages porcins et de volailles (13,5%). 

Mais comme le souligne l’Insee le niveau de vie des ménages agricoles varie aussi fortement au sein même de chaque spécialisation. La dispersion des niveaux de vie est particulièrement forte parmi les ménages avec un exploitant à la tête d’une exploitation dans le maraîchage ou l’horticulture. Au sein des ces spécialisation, les 10% des ménages les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 48 900 euros par unité de consommation, soit un montant près de 6 fois plus élevé que celui des 10% les moins aisés, qui ont un nveau de vie inférieur à 8900 euros par unité de consommation. 

Niveau de vie et pauvreté monétaire des ménages d’exploitants agricoles selon la spécialisation en 2020

Niveau de vie des ménages agricoles par spécialisation de l'exploitation agricole

Lire aussi : Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?

 

Quel est le niveau de vie des ménages agricoles par taille des exploitations ?

Sans surprise, l’Insee constate aussi que le niveau de vie des ménages agricoles augmente, et le taux de pauvreté monétaire baisse, avec la taille économique des exploitations agricoles. Ainsi 23% des personnes sont pauvres parmi celles vivant dans un ménage agricole à la tête d’une petite exploitation, contre 17% pour une taille moyenne et 10% pour les grandes exploitations. 

Au sein de ce tableau, les ménages exploitant des microexploitations agricoles font toutefois exception avec un niveau de vie médian plus élevé que dans les petites exploitations mais une composition des ressources très différente : avec 4% seulement du revenu disponible provenant des bénéfices agricoles contre 20% pour les ménages sur de petites exploitations et une part des pensions bien plus élevée (33% contre 16%). 

Niveau de vie et pauvreté des ménages agricoles, selon la taille économique de l’exploitation

Niveau de vie des ménages agricoles selon la taille de l'exploitation

Lire aussi : Près de deux ménages agricoles sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté

 

Au-delà du revenu, le patrimoine des ménages agricoles à prendre en considération

Au-delà de ces chiffres, l’Insee rappelle que le patrimoine en tant que tel (terres en propriété, bâtiments agricoles…) n’entre pas dans les indicateurs de niveaux de vie analysés ci-dessus. Et de rappeler que « le patrimoine des ménages d’agriculteurs peut être élevé ». En 2018, la moitié des ménages dont la personne de référence est un exploitant agricole en activité avait un patrimoine supérieur à 438 000 euros (net des emprunts personnels ou professionnels) rappelle l’Insee, alors que la médiane du patrimoine net est de 117 000 euros pour l’ensemble des ménages résidant en France.

Lire aussi : Aides Pac et revenu des agriculteurs : les dix réalités à avoir en tête

Lire aussi : Comment le revenu moyen des agriculteurs européens a évolué depuis 2013 ?

 

Les plus lus

Tracteur embourbé dans un champs  lors d'une opération de taille de haie
Taille des haies : quels départements appliquent la dérogation jusqu’au 15 avril ?

Le ministère de l’Agriculture a annoncé le 15 mars la mobilisation de la procédure de la force majeure. Plusieurs départements…

Océane Balland, jeune agricultrice, avec un veau charolais
Océane Balland, 21 ans, agricultrice : « je travaille 70 à 80 heures par semaine pour un revenu de 1500 euros »

Océane Balland, 21 ans, fille et petite-fille d'agriculteur, a repris la ferme familiale en Haute-Saône à 100% fin 2023.…

tracteur accidenté au bord de la route
Victime de plusieurs accidents du travail, cet agriculteur n’aura pas droit à une rente, confirme la Cour de cassation

Un agriculteur accidenté ou victime d’une maladie professionnelle n’a pas forcément droit à une rente, selon une récente…

Session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité aux sujets agricoles dans la Somme.
Désarmer la police de l’environnement dans les fermes ? Pourquoi l’OFB dit non !

La direction de l’Office français de la biodiversité s’oppose fermement au désarmement de ses agents lors du contrôle dans les…

Jachère fleurie devant un champ de maïs et une rampe d'irrigation.
Jachère, rotation des cultures, couverture des sols : vers un allégement de la conditionnalité des aides PAC

La Commission européenne a proposé le 15 mars plusieurs mesures visant à simplifier la conditionnalité des aides de la…

La députée écologiste Marie Pochon à l'Assemblée nationale
Prix plancher pour les agriculteurs : Emmanuel Macron les promet, les écologistes les font voter à l’Assemblée nationale

Instaurer des prix minimum dans les filières agricoles qui le souhaitent garantissant un revenu de deux Smic pour les…

Publicité