Aller au contenu principal

Quel bilan pour le Sommet de l’élevage 2022 ?

Jacques Chazalet et Fabrice Berthon, respectivement président et commissaire général du Sommet de l’élevage, tirent le bilan de l’édition 2022 pour Reussir.

[Mis à jour le 8 octobre 2022 à 10h17]

La 31e édition du Sommet de l’élevage a fermé ses portes ce soir à Cournon en Auvergne. L’occasion de faire le bilan avec Jacques Chazalet, président du salon, et Fabrice Berthon son commissaire général.
 

105 000 visiteurs : objectif dépassé

« Ce matin nous étions à 85 000 visiteurs nets, c’est-à-dire sans les exposants et les éleveurs qui présentaient des bêtes. On espère franchir la barre des 100 000 visiteurs qui était notre objectif depuis le début », confiait vendredi matin Jacques Chazalet à Réussir. Et le soir même les organisateurs l'annoncent officiellement dans un communiqué : « l'objectif est plus qu'atteint : 105 000 visiteurs dont près de 5000 internationaux ont déambulé dans les allées du salon ».
 

5000 jeunes réunis au Zenith de Clermont pour l’After Cow

Une édition placée sous le signe de la convivialité avec de nombreux évènements festifs et notamment L’After Cow organisé jeudi soir par les Jeunes agriculteurs au Zénith, alors que le thème du salon était celui de l’installation. « L’idée était d’inviter d’autres jeunes à rejoindre les jeunes agriculteurs : 4000 personnes (et même 5000 personnes selon le communiqué définitif, ndlr) sont passées à cette soirée. Ca faisait plaisir à voir » se félicite Fabrice Berthon, alors que Jacques Chazalet souligne « le côté bon enfant de la fête ».

 

5000 visiteurs étrangers

L’édition du Sommet de l’élevage 2022 a aussi été très internationale avec de nombreuses délégations étrangères et la signature d’accords de coopération avec la Mongolie, le Soudan. « On a reçu plus de 8000 visiteurs étrangers et on compte plus de 100 exposants étrangers. Nous espérons avoir à l’avenir un grand pays invité d’honneur », commentait le président du Sommet de l’élevage. Le communiqué officiel parle plutôt de 5000 visiteurs provenant de plus de 80 pays.

L’Assemblée générale de l’Onu a déclaré que 2026 serait l’année internationale du pastoralisme et des pâturages. Le Sommet de l’élevage, au cœur d’une région pastorale, compte bien s’inscrire dans cet évènement. « On souhaiterait un évènement professionnel au Sommet sur le pastoralisme et avec la ville de Clermont Ferrand nous souhaitons organiser une manifestation à destination du grand public » confie d’ores et déjà Jacques Chazalet.

En attendant l’équipe d’organisation donne rendez-vous aux professionnels pour l’édition prochaine, les 3, 4, 5 et 6 octobre 2023 avec en vedette le concours national Limousin.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Ligne électrique au-dessus d'un champ
Risques de coupures d’électricité : comment les agriculteurs doivent s’y préparer
Le gouvernement demande aux préfets par une circulaire d’anticiper les risques de délestages électriques attendus pour janvier…
Publicité