Aller au contenu principal

Quatre nouvelles méthodes viennent élargir le cadre du Label bas-carbone

Quatre nouvelle méthodes viennent d’être approuvées par le ministère de la Transition écologique dans le cadre du Label bas-carbone. Trois d’entre-elles concernent directement l’agriculture dont une première méthode pour les grandes cultures. La quatrième concerne l’utilisation de matériaux biosourcés dans la rénovation des bâtiments.

Il est désormais possible de se référer à la méthode « grandes cultures pour quantifier des gaz à effet de serre évités (GES) et du carbone nouvellement stocké dans les sols.
© chris couderc / flickr

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, veut accélérer le développement du Label bas-carbone. Pour aller dans ce sens, son ministère a publié au Bulletin officiel le 26 août 2021 trois nouvelles méthodes agricoles dans le cadre de ce label.

Lire aussi « Label bas-carbone : Barbara Pompili souhaite récupérer 30 millions d'euros de financements »

Trois nouvelles méthodes agricoles pour le Label bas-carbone

La première est la méthode dite « grandes cultures ». Développée par Arvalis et ses partenaires (Terres Inovia, ITB, ARTB, Agrosolutions et un consortium regroupant une cinquantaine d’experts de la recherche publique et des instituts techniques agricoles), cette première méthode concernant les grandes cultures était très attendue par la profession agricole. Porteurs de projets et financeurs, firmes de l’agrofourniture, ONG, administration, pouvoirs publics… une centaine d’organismes étaient partie prenante dans ce projet. Les groupements d’agriculteurs, coopératives et négociants qui ont porté ce projet peuvent désormais se référer à cette méthode pour quantifier des gaz à effet de serre évités (GES) et du carbone nouvellement stocké dans les sols grâce aux pratiques qu’ils déploieront. Il sera ainsi possible de générer des crédits carbone grâce aux réductions d’émission liées aux baisses d’utilisation d’engrais et de combustible, ou à l’augmentation du stockage dans les sols par la mise en place de couverts et l’allongement de prairies temporaires. Comme dans les autres méthodes, les porteurs de projet devront prouver la nécessité d’un soutien complémentaire par rapport aux aides du premier pilier et aux financements privés.

Lire aussi : Le label bas carbone grandes cultures est validé

Arvalis précise que sa méthode est complémentaire de Carbon Agri, dédiée à la polyculture-élevage, mais également la méthode « Ecométhane », approuvée le 23 août, en même temps que la méthode « grandes cultures » par le ministère de la Transition écologique.

La méthode « Ecométhane », déposée par l’association Bleu Blanc Cœur, s’intéresse aux rations et à la proportion de légumineuses dans les exploitations. L’idée est de valoriser les réductions de méthane permises dans les élevages par l’amélioration de l’alimentation.

La troisième méthode approuvée le 23 août a été mise au point par le fabricant d’amendements Sobac. Baptisée « Sobac’Eco-TMM », elle s’applique plus spécifiquement aux réductions d’intrants.

Label Bas-carbone pour les matériaux biosourcés dans la rénovation de bâtiments

Une quatrième méthode a été validée par le ministère qui concerne plus indirectement le monde agricole. Intitulée « Rénovation : produits réemployés et autres produits », celle-ci est dédiée aux rénovations de bâtiments en encourageant le recours aux matériaux biosourcés. C’est le Centre scientifique et technique du bâtiment qui est à l’origine de cette méthode approuvée dans le cadre du Label bas-carbone le 22 juillet 2021 et publiée le 26 août.

Lire aussi dans Terres et Territoires « Grandes cultures : rémunérer plutôt que taxer la réduction des GES » 

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Macron et jeunes agriculteurs
Jeunes agriculteurs : Emmanuel Macron met Océane, 19 ans, à l’honneur
Le président de la République, en déplacement à la foire agricole des Terres de Jim, en a profité pour saluer le dynamisme des…
Publicité