Aller au contenu principal

Quatre nouvelles méthodes viennent élargir le cadre du Label bas-carbone

Quatre nouvelle méthodes viennent d’être approuvées par le ministère de la Transition écologique dans le cadre du Label bas-carbone. Trois d’entre-elles concernent directement l’agriculture dont une première méthode pour les grandes cultures. La quatrième concerne l’utilisation de matériaux biosourcés dans la rénovation des bâtiments.

Il est désormais possible de se référer à la méthode « grandes cultures pour quantifier des gaz à effet de serre évités (GES) et du carbone nouvellement stocké dans les sols.
© chris couderc / flickr

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, veut accélérer le développement du Label bas-carbone. Pour aller dans ce sens, son ministère a publié au Bulletin officiel le 26 août 2021 trois nouvelles méthodes agricoles dans le cadre de ce label.

Lire aussi « Label bas-carbone : Barbara Pompili souhaite récupérer 30 millions d'euros de financements »

Trois nouvelles méthodes agricoles pour le Label bas-carbone

La première est la méthode dite « grandes cultures ». Développée par Arvalis et ses partenaires (Terres Inovia, ITB, ARTB, Agrosolutions et un consortium regroupant une cinquantaine d’experts de la recherche publique et des instituts techniques agricoles), cette première méthode concernant les grandes cultures était très attendue par la profession agricole. Porteurs de projets et financeurs, firmes de l’agrofourniture, ONG, administration, pouvoirs publics… une centaine d’organismes étaient partie prenante dans ce projet. Les groupements d’agriculteurs, coopératives et négociants qui ont porté ce projet peuvent désormais se référer à cette méthode pour quantifier des gaz à effet de serre évités (GES) et du carbone nouvellement stocké dans les sols grâce aux pratiques qu’ils déploieront. Il sera ainsi possible de générer des crédits carbone grâce aux réductions d’émission liées aux baisses d’utilisation d’engrais et de combustible, ou à l’augmentation du stockage dans les sols par la mise en place de couverts et l’allongement de prairies temporaires. Comme dans les autres méthodes, les porteurs de projet devront prouver la nécessité d’un soutien complémentaire par rapport aux aides du premier pilier et aux financements privés.

Lire aussi : Le label bas carbone grandes cultures est validé

Arvalis précise que sa méthode est complémentaire de Carbon Agri, dédiée à la polyculture-élevage, mais également la méthode « Ecométhane », approuvée le 23 août, en même temps que la méthode « grandes cultures » par le ministère de la Transition écologique.

La méthode « Ecométhane », déposée par l’association Bleu Blanc Cœur, s’intéresse aux rations et à la proportion de légumineuses dans les exploitations. L’idée est de valoriser les réductions de méthane permises dans les élevages par l’amélioration de l’alimentation.

La troisième méthode approuvée le 23 août a été mise au point par le fabricant d’amendements Sobac. Baptisée « Sobac’Eco-TMM », elle s’applique plus spécifiquement aux réductions d’intrants.

Label Bas-carbone pour les matériaux biosourcés dans la rénovation de bâtiments

Une quatrième méthode a été validée par le ministère qui concerne plus indirectement le monde agricole. Intitulée « Rénovation : produits réemployés et autres produits », celle-ci est dédiée aux rénovations de bâtiments en encourageant le recours aux matériaux biosourcés. C’est le Centre scientifique et technique du bâtiment qui est à l’origine de cette méthode approuvée dans le cadre du Label bas-carbone le 22 juillet 2021 et publiée le 26 août.

Lire aussi dans Terres et Territoires « Grandes cultures : rémunérer plutôt que taxer la réduction des GES » 

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le Crédit agricole lance un fonds d’investissement d’1 milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son «projet sociétal», dont les « transitions agricoles et…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux « attaques » de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam dit avoir été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages…
Publicité