Aller au contenu principal

Météo
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?

Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement climatique, Serge Zaka, agroclimatologue chez ITK, vous propose un voyage dans le futur avec des projections sur la pousse d’herbe et la production de fourrages en 2070. 

© Météo France
serge zaka expert météo

La France est soumise à une sécheresse agricole depuis le 1er janvier 2022, avec une légère stabilisation en juin due à une longue période orageuse. Cependant la sécheresse repart de plus belle, couplée à des températures très excédentaires. Le mois de juillet 2022 pourrait être le mois de juillet le plus sec depuis 1959, au moins.

 

Un indice hydrique des sols record en 2022

Plusieurs alertes sur la production de fourrages ont été émises dès fin février, mentionnant déjà des conséquences potentielles sur la repousse prairiale voire, « une catastrophe sans nom » si la sécheresse perdure. Cet avertissement s’est révélé exact. De nombreux éleveurs sont déjà à court de fourrages, et les prairies sont à sec.

 

En termes de sécheresse agricole, la sécheresse de 2022 dépasse la fameuse sécheresse de 1976 à la même date (26 juillet) et au niveau national. Au sud d’une ligne Biarritz-Strasbourg, il n’avait jamais fait aussi sec. De la Bretagne à la Belgique, la sécheresse de 1976 reste cependant la référence. Le déficit depuis le début de l’année est compris entre 25 % (en Île-de-France et dans le Limousin) et 50, voire 55 % (en Corse et PACA). En basse vallée du Rhône, ce déficit atteint localement 75%. Aucune pluie conséquente n’est prévue avant au moins 10 jours. L’indice hydrique des sols va continuer à diminuer.

 

© Météo France

 

Le changement climatique va faire évoluer la saisonnalité de la pousse prairiale

Le changement climatique va affecter la saisonnalité des précipitations. Il devrait pleuvoir plus en hiver et moins en été. Sur l’année le cumul de précipitation devrait rester à peu près stable sur les ¾ de la France (légèrement en baisse dans le sud). Cependant, ces précipitations hivernales, qui tomberont avec des intensités plus fortes, seront moins efficaces pour les cultures.

Évolution de la saisonnalité de précipitation
© Serge Zaka avec les données du DRIAS

 

 

La production prairiale est notamment dépendante de la disponibilité en eau du sol. Ainsi, la production de fourrages va évoluer en parallèle de l’évolution des précipitations :

  • Le pic de production printanier sera plus important, il sera notamment possible d’ajouter une nouvelle coupe.
  • La dépression estivale sera accentuée.
  • La reprise automnale est plus ou moins variable suivant les modélisations. Elle est plutôt stable mais les modèles ne prennent pas bien en compte la mortalité estivale des plants.
  • Le cumul annuel sera cependant à peu près stable.
Évolution de la saisonnalité de la production de fourrages.
© thèse de © Serge Zaka

 

Sur le schéma, la courbe rouge correspond à la production de matière sèche après 2070, la courbe verte entre 1970 et 2000.

Bien que ces résultats soient valables pour la fétuque à Poitiers, les tendances sont similaires pour l’ensemble du territoire. Les éleveurs devront gérer des stocks de fourrages plus conséquents à la sortie du printemps pour les redistribuer jusqu’à l’automne.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Ligne électrique au-dessus d'un champ
Risques de coupures d’électricité : comment les agriculteurs doivent s’y préparer
Le gouvernement demande aux préfets par une circulaire d’anticiper les risques de délestages électriques attendus pour janvier…
Publicité