Aller au contenu principal

[VIDEO] Prix des céréales : l’appli Perfarmer joue les lanceurs d’alerte

Vendre ses récoltes au bon prix : c’est l’objectif de Perfarmer. La start-up propose une application qui aident les agriculteurs à définir leur stratégie de commercialisation et à vendre au bon moment. Sur son smartphone, le céréalier renseigne ses surfaces, ses rendements, ses variétés, sa base et son prix objectif. Le producteur reçoit un SMS d’alerte lorsque les conditions de vente sont atteintes.

Dans un contexte de forte volatilité des cours des céréales, les céréaliers se doivent d’être réactifs quand ils commercialisent leur production. Le marché du blé ne se cale pas sur le planning d’un agriculteur. « Nous avons des grosses périodes de travaux dans les champs, avec les semis ou les moissons. On a parfois des cours qui varient du simple au double. Face à la sensation de ne pas contrôler le prix de vente, je me suis rapproché de Perfarmer. L’application me permet de vendre au bon prix mes récoltes », témoigne Emeric Laffont, installé en grandes cultures à Crastres (Gers). Lors de sa première année d’installation, ce jeune agriculteur a ainsi manqué une vente à son prix objectif. Le risque est devenu trop important pour ne pas être assisté au moment d’enger sa récolte. Le céréalier se sécurise et réduit son stress.

 

Rendre l’agriculteur maître de sa commercialisation

A Empeyron (Gers), Cécile Foudral revendique son indépendance. L’agricultrice veut être maîtresse des décisions de gestion de son exploitation. Pour y parvenir, elle a trouvé en Perfarmer le « bon assistant ». Avec 172 hectares de polycultures et de vigne, la chef d’exploitation ne dispose pas du temps nécessaire pour garder les yeux rivés sur les cours Euronext. « L’application me permet d’être toujours réactive. J’ai mon smartphone dans la poche. Quand je reçois un SMS d’alerte, je téléphone à ma coopérative ou à mon négoce ».

Derrière cette application se cachent deux hommes : Michel Bourrousse et Edgar Chaput. Le premier est agriculteur dans le Gers et avait développé son propre logiciel pour gérer sa ferme. Le second a travaillé chez google en Irlande ou à Paris. « Je ne voulais pas créer une application futile. J’ai passé plus de trois mois sur les routes pour comprendre le besoin des fermes. Grâce à Michel et les autres utilisateurs, Perfarmer est aujourd’hui pensé par ou pour les agriculteurs », insiste Edgar Chaput.

 

Les fonctions de Perfarmer
- Définition de la stratégie de commercialisation
- Assistant de calcul de base
- Alertes personnalisées
- Suivi des cours Euronext et physiques
- Historique des cours
- Simulateur de risque
- Module d’enregistrement des ventes
- Calcul du prix moyen
 
 

► Lire aussi

Agritel lance une application pour aider les agriculteurs à vendre leur grain.

Les plus lus

Photovoltaïque
Photovoltaïque : grosse inquiétude chez les agriculteurs face au projet de révision rétroactive des tarifs
Le gouvernement a mis en consultation le 2 juin un projet de révision tarifaire photovoltaïque qui menace de faillite plus de 500…
Lucie Lucas
La comédienne Lucie Lucas se met à nu pour défendre l'agriculture bio
Installée depuis 2019 en Bretagne dans une ferme en permaculture et engagée dans une liste aux régionales menée par Daniel Cueff…
accident
Agriculteurs et accidents de la route : quels sont les comportements dangereux ?
En 2021, Assurance prévention a mené une enquête auprès des conducteurs de véhicules agricoles. Les chiffres qui s'en dégagent…
Wazoo
« Boire un canon c’est sauver un vigneron », la chanson à boire de l’été ?
Après son album Agriculteurs paru en 2020, le groupe de folk festif auvergnat sort une chanson de soutien aux vignerons touchés…
Ouverture prochaine du marché français du cannabidiol et autres extraits de chanvre
Après de très nombreuses réunions entre les différentes administrations impliquées et l’UIVEC, la France va autoriser l’…
Eté
[Météo] Fort risque de sécheresse cet été sur une grande partie de la France
La situation des nappes risque de s’aggraver dans les semaines qui viennent dans plusieurs régions alors que l’été s’annonce plus…
Publicité