Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Alternative aux herbicides
Premiers essais prometteurs pour le désherbage électrique

Elle s’appelle Electroherb. Cette innovation permet d’éliminer les mauvaises herbes en les « électrocutant ». Une alternative aux herbicides qui tombe à pic alors que l’agriculture cherche des solutions pour se passer du glyphosate.

A l’heure des débats sur le glyphosate, les alternatives au désherbage chimique suscitent un réel intérêt. Le désherbage électrique en est une. Cette technique a été testée récemment en Vendée. L’essai grandeur nature a été réalisé par la chambre régionale d’agriculture et les Geda (groupes d’études et de développement agricole) des Pays de la Loire.

Zasso AG, une entreprise suisse, développe actuellement un procédé électro-physique pour détruire les mauvaises herbes. La technique vient du Brésil et l’équipement porte le nom d’Electroherb.

« La solution est basée sur un circuit électrique fermé, » commente la journaliste Caroline Tronche dans Agri 79. « La première version de ce procédé ‘ XPower ‘ est constituée d'un générateur installé, pour le moment, à l'arrière du tracteur : une sorte de grosse armoire électrique blanche, qui devrait être réduite dans la deuxième version qui arrive prochainement, les transformateurs étant basculés à l'avant de l'engin ».

 

A lire : un désherbeur électrique connecté

 

L’article explique également « comment ça marche ». Des applicateurs métalliques placés à l’avant du tracteur envoient une décharge à l’adventice. Les vaisseaux de la plante éclatent stoppant le flux de sève. La plante dessèche immédiatement. Suivant les mauvaises herbes, les effets mettent de quelques minutes à quelques jours à se voir.

« Le procédé montre déjà des résultats très encourageants, » note Agri 79.  Il reste cependant à confirmer ces premiers résultats. Denis Guillotin, conseiller agricole à la chambre régionale d’agriculture semble confiant. « Le désherbage électrique pourrait permettre de se passer des molécules chimiques et faciliterait le défi des agriculteurs qui veulent se passer de labour », témoigne-t-il dans le journal départemental. Même optimisme du côté d’Eddy Christin, agriculteur et président d’un groupe d’études et de développement agricole qui estime qu’avec ce type de désherbage « on aurait une corde supplémentaire à notre arc pour pouvoir sortir des problèmes sociétaux et environnementaux ».

Lire aussi dans Terra : Electroherb, le désherbage électrique au banc d'essai

Les plus lus

Vignette
La préfecture de l'Oise a imposé l'arrêt des moissons
La préfecture de l'Oise a publié un arrêté ordonnant l'arrêt des moissons dans le département. Dans les parcelles de blés, les…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
L’agent Michel Perrard repris par Adrien et Maxime Jouenne
Machinisme
Les nouveaux propriétaires des Ets Michel Perrard (Manche) souhaitent pérenniser la relation de proximité entretenue avec les…
Vignette
Après l’émotion des incendies de moisson, la réflexion
Les moissons 2019 resteront dans les mémoires comme celles des incendies. A situation de crise, mesure extrême : le 25 juillet…
Vignette
Un projet de ferme en aquaponie pour réhabiliter une friche industrielle près du port de Strasbourg
9000 m2 de serres chauffées par une centrale à biomasse pour produire en aquaponie 130 tonnes de productions végétales et 60…
Vignette
Les élus des chambres d'agriculture disent non à la réduction drastique de leur budget
Face à la perspective d’une réduction des budgets des chambres d’agriculture consécutive à la diminution envisagée de la taxe…
Publicité