Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Alternative aux herbicides
Premiers essais prometteurs pour le désherbage électrique

Elle s’appelle Electroherb. Cette innovation permet d’éliminer les mauvaises herbes en les « électrocutant ». Une alternative aux herbicides qui tombe à pic alors que l’agriculture cherche des solutions pour se passer du glyphosate.

A l’heure des débats sur le glyphosate, les alternatives au désherbage chimique suscitent un réel intérêt. Le désherbage électrique en est une. Cette technique a été testée récemment en Vendée. L’essai grandeur nature a été réalisé par la chambre régionale d’agriculture et les Geda (groupes d’études et de développement agricole) des Pays de la Loire.

Zasso AG, une entreprise suisse, développe actuellement un procédé électro-physique pour détruire les mauvaises herbes. La technique vient du Brésil et l’équipement porte le nom d’Electroherb.

« La solution est basée sur un circuit électrique fermé, » commente la journaliste Caroline Tronche dans Agri 79. « La première version de ce procédé ‘ XPower ‘ est constituée d'un générateur installé, pour le moment, à l'arrière du tracteur : une sorte de grosse armoire électrique blanche, qui devrait être réduite dans la deuxième version qui arrive prochainement, les transformateurs étant basculés à l'avant de l'engin ».

 

A lire : un désherbeur électrique connecté

 

L’article explique également « comment ça marche ». Des applicateurs métalliques placés à l’avant du tracteur envoient une décharge à l’adventice. Les vaisseaux de la plante éclatent stoppant le flux de sève. La plante dessèche immédiatement. Suivant les mauvaises herbes, les effets mettent de quelques minutes à quelques jours à se voir.

« Le procédé montre déjà des résultats très encourageants, » note Agri 79.  Il reste cependant à confirmer ces premiers résultats. Denis Guillotin, conseiller agricole à la chambre régionale d’agriculture semble confiant. « Le désherbage électrique pourrait permettre de se passer des molécules chimiques et faciliterait le défi des agriculteurs qui veulent se passer de labour », témoigne-t-il dans le journal départemental. Même optimisme du côté d’Eddy Christin, agriculteur et président d’un groupe d’études et de développement agricole qui estime qu’avec ce type de désherbage « on aurait une corde supplémentaire à notre arc pour pouvoir sortir des problèmes sociétaux et environnementaux ».

Lire aussi dans Terra : Electroherb, le désherbage électrique au banc d'essai

Les plus lus

[Néo-ruraux] Aménagement routier : les engins agricoles ne passent plus
Les moissonneuses-batteuses, les ensileuses ou les tracteurs avec combiné de semis ne peuvent plus circuler dans ce village,…
Maladie du pois : un début de solution contre l’aphanomyces
Grandes Cultures
Sur pois de printemps, l’aphanomyces est une maladie du sol qui donne du fil à retordre aux pathologistes et généticiens. Des…
Assemblée générale de la FNB : vifs échanges sur la coopération
Bovins Viande
La coopération déçoit certains de ses fidèles adhérents. De vifs débats ont eu lieu à ce sujet à l’occasion de la dernière…
L’Assemblée nationale accueille une vache limousine et des lycéens agricoles
Cinq jeunes du lycée agricole des Vaseix, basé à Limoges, ont été reçus par Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale.…
Au salon de l'agriculture : Jersiaise, rien ne résiste à Eosine
Lait
Seize animaux issus de 13 élevages étaient en lice le 28 février au SIA. Le juge Guillaume Crépet a choisi Eosine parmi les 4…
Les agriculteurs ont besoin de bras pour continuer à nourrir la population
La filière agricole se mobilise pour subvenir aux besoins alimentaires de la population. Mais la crise du Covid-19 entraîne une…
Publicité