Aller au contenu principal

Prairies : pousse d’herbe déficitaire dans le sud-ouest de la France

Au 20 mai, la pousse cumulée des prairies permanentes était dans la norme nationale après un début de saison excédentaire mais il existe de fortes disparités régionales, avec un déficit marqué en Occitanie.

Pousse de l'herbe
© Emilie Durand

Au 20 mai 2021, la pousse cumulée des prairies permanentes est revenue dans les normes au niveau national, après un début de saison excédentaire, selon une récente note Agreste du service de statistiques du ministère de l’Agriculture. « L’épisode de gel de début avril, le manque d’eau au début du printemps ainsi que la fraîcheur persistante depuis deux mois, ont ralenti la pousse de l’herbe », rapporte la note. L’indice de rendement Isop s’établit à 97. La part de la pousse réalisée à cette date représente 45% de la pousse annuelle contre 46% pour la référence 1989-2018.

Lire aussi : Une pousse de l’herbe ralentie en avril

« Cette moyenne masque toutefois de fortes disparités régionales avec une pousse normale voire légèrement excédentaire dans la moitié nord, mais fréquemment déficitaire dans la moitié sud », note le service de statistiques du ministère de l’Agriculture. Ainsi au 20 mai, 5% des régions fourragères ont une pousse excédentaire et un tiers ont une pousse déficitaire, dont 10% affichant un fort déficit.

Agreste Herbe

Ainsi la pousse est normale dans 11 régions sur 12, mais est déficitaire en Occitanie. Dans cette région, le déficit est important dans la partie ouest, est plus modéré près des Pyrénées et la pousse est même excédentaire dans la partie méditerranéenne de la région.

Lire aussi : Pousse de l’herbe : quelques régions fourragères sont déficitaires

Situation également contrastée en Aquitaine : si la pousse est normale dans les Pyrénées atlantiques et dans le Limousin, elle est déficitaire ailleurs et même fortement déficitaire sur la partie littorale.

En Auvergne Rhône Alpes, la pousse est faible dans le sud du Massif-Central et proche de la normale dans le nord de la région.

Lire aussi : 5 points pour apprécier la qualité d'une prairie

 

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Constance, jouée par Diane Rouxel, veut reprendre la ferme de son père, incarné par Olivier Gourmet, et la sauver de la faillite.
[Film] « La Terre des hommes » : élevage, pouvoir et domination
Constance, fille d’éleveur charolais, veut reprendre, avec son fiancé, l’exploitation agricole de son père et la sauver de la…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Publicité