Aller au contenu principal

Pousse de l’herbe : quelques régions fourragères sont déficitaires

Si l’excédent de pousse des prairies permanentes concerne 71% des régions fourragères, les situations sont plus contrastées en Occitanie et en Paca et l’absence de précipitations observée depuis mars associée à l’épisode de gel de début avril pourrait ralentir la pousse de l’herbe.

Prairies
© Réussir SA

Au 20 avril dernier, la production cumulée des prairies permanentes était supérieure de 19% à la pousse de référence (entre 1989 et 2018) de la même période, selon une récente note Agreste du service de statistiques et de prospective (SSP) du ministère de l’Agriculture. L’indice de rendement Isop (1) s’établit à 119. « La part de pousse réalisée à cette date est supérieure de 4 points à celle de la période de référence : elle représente 26% de la pousse annuelle contre 22% pour celle de référence », détaille la note Agreste.

Lire aussi : Un hiver au printemps

L’excédent concerne 71% des régions fourragères qui occupent principalement la partie nord du territoire. Toutefois, « au sud, les deux régions Occitanie et Paca laissent entrevoir localement des situations plus contrastées », souligne le ministère de l’Agriculture.

Pousse de l'herbe
Source : Agreste

 

Cinq régions sur douze ont un indice de rendement Isop supérieur ou égale à 120, Auvergne-Rhône-Alpes en tête avec une valeur établie à 127. La pousse cumulée dans les régions Occitanie et Paca est normale mais localement contrastée.

Lire aussi : « Face au changement climatique, nous sommes passés en tout herbe »

« Quelques régions fourragères sont déficitaires (indice Isop inférieur à 90%). Ce sont notamment certaines régions pyrénéennes ou des Causses en Occitanie et celles du pourtour méditerranéen en Paca », indique le service du ministère de l’Agriculture. « L’absence de précipitations observée depuis mars associée à l’épisode de gel de début avril pourrait ralentir la pousse de l’herbe et avoir des conséquences sur la suite de la campagne », prévient la note Agreste.

Pousse de l'herbe
Source : Agreste

(1) Le système Isop, fruits d’une collaboration entre Météo-France, l’Inrae et le SSP, calcule les quantités de matière sèche cumulée par hectare au pas de temps journalier sur 228 régions fourragères au total. Le système ne simule pas l’état des sols, ni les inondations, quelles que soient leur durée et leurs causes.

Les plus lus

Anne Mottet
Anne Mottet, femme de Thomas Pesquet, défend le plancher des vaches
Chargée de la politique d’élevage à la FAO, l’ingénieure agronome et docteur en agro-écosystème Anne Mottet démontre brillamment…
Protéines
Plan protéines : nouvelle enveloppe de 20 millions d’euros pour aider les agriculteurs à s’équiper
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d'Or
[Pac - Manifestation à Dijon] Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or : « On m’a mis les menottes dans le dos, comme un délinquant »
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or, en Gaec sur une exploitations polyculture élevage (limousines…
Retraités agricoles
Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre
Jean Castex va annoncer ce vendredi 23 avril au matin à Luzillat dans le Puy-de-Dôme la mise en œuvre de la revalorisation des…
Gel
Une deuxième vague de froid, plus humide, attendue après le pire gel qu’ait connu l’agriculture française depuis 1950
Les agriculteurs français viennent de vivre un épisode de gel catastrophique et doivent se préparer au retour d'un froid, moins…
L'enjeu de l'éco-régime pour les agriculteurs français dans la réforme de la Pac
Les éco-régimes ont vocation à augmenter de manière significative le niveau des ambitions environnementales de la Pac. Ces aides…
Publicité