Aller au contenu principal

Salon international de l'élevage 2022
Pour ses 35 ans, le Space se tourne résolument vers l’avenir

L’édition 2022 du Space fera la part belle à la lutte contre le changement climatique, aux jeunes et à l’innovation. Plus de 1000 exposants sont déjà confirmés. Côté génétique, « le ring n’aura pas le temps de refroidir pendant ces trois jours », s’amuse Marcel Denieul, son président.

Salon Space à Rennes
© Space

« Après deux ans de frustration » - annulation en 2020 et une édition 2021 sous contraintes sanitaires-, le Space se tiendra les 13, 14 et 15 septembre, avec un nocturne le jeudi. Cela sera l’occasion pour le salon rennais de fêter ses 35 ans.
 

Le changement climatique au programme de l’Espace pour demain

Après le bien-être animal en 2021, l’Espace pour demain aura comme thématique : « Comment l’élevage peut réduire son impact sur le climat ? ». « Il y aura du matériel mais surtout beaucoup de témoignages d’éleveurs qui expliqueront comment par leurs pratiques ils ont diminué leurs impacts sur le climat », explique Marcel Denieul, président du Space.

Trois tables rondes seront organisées. Une première dédiée à l’aviculture et aux porcs : « Comment maintenir les performances en intégrant le bas carbone et la sobriété énergétique ». La seconde aura pour thématique « Les herbivores : source de solutions ! ». Et enfin une dernière plus générale s’interrogera pour savoir si l’élevage n’est pas le coupable idéal.

« Notre objectif est de dire aux éleveurs qu’il y a une marge de manœuvre pour lutter contre le changement climatique qui peut être cohérente avec l’amélioration du revenu, expose le président. Cependant dire ‘supprimer la viande et vous pourrait prendre l’avion comme vous voulez’, ça c’est non ! »
 

Place aux jeunes et aux start-up

Nouveauté cette année : le Space donnera la parole à des jeunes engagés dans des formations agricoles. « La passion existe, il faut les mettre en valeur », soutient Anne-Marie Quéméner, commissaire générale. Deux ateliers par jour seront organisés afin que les étudiants puissent livrer leur vision du métier et leurs attentes.

Deux pôles de start-up « qui ont des réponses à donner au monde de l’élevage et à leurs fournisseurs » seront également présents. Côté Innov’space, « il y aura beaucoup d’innovations à présenter », promet la commissaire générale.
 

1100 exposants déjà confirmés

Au 18 mai, quelque 1100 exposants sont inscrits pour participer au Space. Un chiffre qui devrait continuer de grimper d’ici la rentrée. « C’est supérieur à l’an passé, assure Anne-Marie Quéméner. Mais nous ne retrouverons pas les niveaux de 2019 compte tenu de la dimension internationale du salon. » 185 exposants seront des nouveaux venus, principalement dans les domaines de l’aviculture, l’agronutrition, l’énergie et les équipements pour bovins. 318 sont des exposants internationaux avec une offre conséquente en alimentation animale et en équipements pour toutes espèces.

« Le Space est une référence pour l’Afrique de l’Ouest » d’où de nombreuses délégations afflueront. Des producteurs laitiers et avicoles d’Inde sont aussi attendus.
 

Génétique : Blonde d’Aquitaine et Jersiaise à l’honneur

Les concours seront à nouveau un moment clé du Space. En viande, la Blonde d’Aquitaine et en lait, la Jersiaise seront les deux races mises à l’honneur. Sur les rings, prendront place le concours national de la race Jersiaise, le concours Prim’Holstein Atlantique, le challenge national de la race Blonde d’Aquitaine ainsi que dix concours interrégionaux et des présentations génétiques. 550 bovins sont attendus ainsi que 200 animaux de 11 races ovines et caprines.

La vente aux enchères Genomic Elite (Jersiaise, Holstein, Normande, Pie Rouge, Brune, Montbéliarde, Simmental, Blonde d’Aquitaine et Limousine) aura lieu le mercredi à la fois en physique et en digital.

 

Les moments clés de la génétique laitière
  • Les concours des races laitières et mixtes seront répartis sur les trois jours du Space.
  • Le concours national de la race Jersiaise se tiendra le mercredi. 64 vaches s’affronteront. En parallèle, prendra place le Congrès européen de la race.
  • La journée du jeudi sera essentiellement consacrée au concours Prim’Holstein Atlantique. Le juge Marc-Henri Guillaume officiera.

 

Les temps forts des races allaitantes
  • Les concours des races à viandes se tiendront le mardi 13 septembre, tout comme les concours Simmental et Montbéliard.
  • Les 80 animaux du challenge national de la race Blonde d’Aquitaine concourront sur grand ring.
  • Une vente d’animaux de boucherie de race Blonde d’Aquitaine sera proposée aux professionnels de la viande le mercredi.

Les plus lus

alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
inflation
Michel-Edouard Leclerc réclame une commission d’enquête sur les hausses de prix qui lui semblent suspectes
Ce jeudi, sur le plateau de BFM TV, Edouard-Michel Leclerc s’est exprimé sur l’inflation, le pouvoir d’achat des consommateurs et…
Calcul formulaire coût de production
Guerre en Ukraine : téléchargez le formulaire de demande de prise en charge des cotisations MSA
Vous êtes agriculteur et souffrez d’une forte hausse de coûts de production depuis le début de la guerre en Ukraine ? Remplissez…
Publicité