Aller au contenu principal

Un bien-être partagé en maternité truie liberté

La station de Crécom s’est dotée de 20 cases de maternités en liberté conçues dans un souci de bien-être de l’éleveur et des animaux. L’objectif étant d’accompagner les éleveurs dans leur réponse aux attentes sociétales.

Les maternités de l’élevage sur caillebotis de la station de Crécom ont été réaménagées avec des cases en liberté. L’objectif est de consolider l’expertise de la chambre d’agriculture sur le sujet pour accompagner les éleveurs souhaitant s’équiper. Nourrie de près de 20 ans d’expérience sur la station de Guernévez, la réflexion a conduit à un cahier des charges pensé pour établir le meilleur compromis entre bien-être animal et celui de l’éleveur. Son écriture a réuni les ingénieurs et techniciens de la chambre d’agriculture. Comme il s’agit d’une rénovation, il a été nécessaire de prendre en compte les contraintes de la salle (longueur et largeur des fosses notamment). La proposition de la société Galvelpor a été retenue après appel d’offres, avec une case sensiblement différente de celles qu’elle commercialise actuellement.

Confort de travail pour les salariés

Le résultat correspond à une case de 6,6 m² dans laquelle l’espace pour la truie est optimisé. Les équipements sont conçus pour concilier bien-être de la truie et de ses porcelets avec les barres antiécrasement, le sol différencié (caillebotis plastique, fil, béton et sol plein) ou encore le nid à porcelets. Le confort de travail pour l’éleveur est assuré par l’accessibilité du nid et de l’auge depuis le couloir avant. La sécurité n’est pas oubliée avec un passage laissé libre à l’avant de la case qui permet aux techniciens d’entrer tout en étant protégés par un bat-flanc. L’entrée dans la case est possible à l’arrière par une porte et/ou un passage d’homme pour les truies calmes. La mise en place d’un barreaudage pour les cloisons à partir de 0,5 m de hauteur permet une meilleure surveillance des animaux et un contact visuel entre les truies. Les premières truies ont goûté à la liberté en juin 2020. Les résultats à venir permettront de répondre autant à des questions sur la conduite générale des animaux que sur le matériel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Le département du Finistère représente près de la moitié des offres bretonne en production porcine.
Salarié en élevage de porc - Un marché de l’emploi tendu en Bretagne
L’Anefa Bretagne analyse chaque année les offres déposées sur la Bourse de l’emploi www.lagriculture-recrute.org
La mortalité moyenne des portées de plus de 16 porcelets dépasse 18 %, contre 11 % pour les portées de 13 à 14 porcelets.
Comment gérer les porcelets surnuméraires
Le nombre de porcelets nés vivants n’a jamais été aussi élevé dans les élevages français. Mais les mener jusqu’au sevrage reste…
Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes
Le Canada accélère sur le bien-être des truies gestantes
À compter du 1er juillet 2024, tous les éleveurs de porcs canadiens devront suivre la réglementation sur bien-être animal qui…
Les jambons secs sont parmi les plus émetteur de gaz à effet de serre des produits porcins ramené au kilo de produit brut, du fait que l’impact se concentre dans moins de matière, le séchage conduisant à une réduction de masse.
L’impact environnemental de la viande de porc évalué
La base de données Agribalyse 3.0 fournit les impacts environnementaux de près de 2 500 produits agricoles destinés à la…
Le cheptel porcin français en baisse en 2022
Le cheptel porcin français en baisse en 2022

Selon la dernière enquête réalisée au printemps dernier, le cheptel porcin français a…

Marlène Dilly, épaulée par son salarié Patrice Lecrecq, valorise trois cochons par semaine issus de l’élevage de son époux et de Jérémy Demol.
Un magasin de vente directe pour valoriser les porcs sur paille
À Avroult dans le Nord, Jérémy Demol et Emmanuel Dilly vendent une partie de leur production dans un magasin de vente de produits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)