Aller au contenu principal
Font Size

Un aliment à faible taux de matière azotée totale réduit les émissions d’ammoniac dans les élevages de porcs

Distribuer un aliment 2e âge à faible taux de matière azotée totale présente plusieurs avantages environnementaux : moins d’émissions d’ammoniac, de consommation d’eau et de lisier produit en post-sevrage.

La baisse du taux de MAT dans les aliments pourrait être reconnue comme une "technique équivalente" pour réduire les émissions d'ammoniac. © D. Poilvet
La baisse du taux de MAT dans les aliments pourrait être reconnue comme une "technique équivalente" pour réduire les émissions d'ammoniac.
© D. Poilvet

La réglementation environnementale impose aux éleveurs de mettre en place des techniques pour réduire les émissions d’ammoniac de leurs bâtiments d’élevage. L’une des solutions consiste à agir sur l’alimentation en réduisant les apports protéiques. Cela est possible en apportant des acides aminés pour couvrir les besoins des animaux et éviter les carences qui peuvent dégrader les performances. Une étude, réalisée à la station de Crécom montre que les porcelets nourris avec un aliment 2e âge à 16,6 % de MAT émettent 16 % d’ammoniac en moins qu’avec un aliment à 18 % de MAT. Cette solution présente aussi d’autres avantages comme une consommation d’eau réduite de 7 %. En effet, un aliment à bas taux protéique réduit les besoins en eau nécessaire à l’excrétion de l’urée et de l’azote ammoniacal via l’urine. Cette diminution de la consommation en eau s’accompagne d’une réduction de la production de lisier (-15 % dans cette étude).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
Les références de prix allemands sont basées sur des poids de carcasse chaude, ce qui induit une erreur de 2,5% si on les compare avec les prix français basés sur les poids froids. © D. Poilvet
Le prix payé aux éleveurs de porcs français est bien déconnecté de celui pratiqué dans les autres pays de l’UE
La fédération nationale porcine démontre que le prix payé aux éleveurs français est très en retrait des prix pratiqués en Espagne…
La case Protek se pose comme le modèle standard du bien-être animal en maternité. © B. Plesse
I-Tek étoffe sa gamme de cases bien-être pour les truies en maternité
I-Tek refond entièrement sa gamme de cases maternité bien-être avec la commercialisation de trois modèles différents.
Les études démontrent des contaminations par les mouches à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments d'élevage. © Elanco
Les mouches peuvent transmettre la fièvre porcine africaine
Des études scientifiques démontrent le rôle important des mouches dans la transmission des maladies du porc.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)