Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les éleveurs ligériens à la rencontre des lycéens

En Mayenne, des éleveurs interviennent dans des collèges et lycées agricoles pour présenter les métiers du porc. Les résultats encourageants amènent le Comité régional porcin à étendre l’initiative à toute la région.

Pour le Comité Régional Porcin (CRP) des Pays de la Loire, l’attractivité des métiers du porc est une priorité. « La région recherche des candidats à l’installation et des salariés » précise Gérard Bourcier, président du CRP Pays de la Loire. L'an dernier, une journée présentant les pistes d’avenir de la production porcine (bio, filières qualité, méthanisation…) a été organisée par le CRP, avec des témoignages d’éleveurs très positifs. 180 personnes y ont assisté, dont 50 % de jeunes. Des éleveurs de Mayenne sont par ailleurs intervenus dans des écoles agricoles du département. « Nous avons constitué un groupe de onze éleveurs et deux salariés", explique Mickaël Guilloux, l'un de ces éleveurs. "Il a fallu définir les publics cibles et les contenus des interventions, contacter les écoles, trouver les financements ». Le choix a été fait de rencontrer des élèves de la 4e au bac, pendant l’hiver, période où les jeunes décident de leur orientation et où les éleveurs sont plus disponibles. Sept écoles agricoles du département se sont montrées intéressées. Avant les interventions, les éleveurs ont suivi une journée de formation. " Les éleveurs sont à l’aise sur leur exploitation, mais moins dans une salle de classe", admet Mickaël Guilloux. "Nous avons dû nous former sur les messages à faire passer et les bons termes à utiliser selon l’âge des élèves. "

330 élèves ont été sensibilisés

Plusieurs supports de communication ont également été créés : un dessin animé sur les métiers du porc et des panneaux et un livret présentant la filière, les métiers de l’élevage porcin et les avantages qu’il y a à y travailler. « Nous avons mis en avant que c’est une filière qui recrute, qui permet le contact avec les animaux, qui n’est pas physique et permet une vie sociale normale et qui utilise les outils technologiques d’aujourd’hui » précise Mickaël Guilloux. Au total, 17 interventions ont été réalisées, dont 9 en exploitation et 8 en classe. Les 330 élèves rencontrés étaient à 84 % des garçons et 16 % des filles. 37 % étaient fils ou filles d’agriculteurs. 92 % d'entre eux ont été satisfaits des interventions, 80 % ont appris des choses et 44 % ont envie de travailler en élevage porcin suite à l’intervention des éleveurs. Les professeurs se sont aussi dits surpris par le professionnalisme des éleveurs dans leur communication. Un lycée a décidé d’investir dans son élevage pour améliorer l’attractivité des métiers du porc et d’avancer la période de stage de la terminale à la première, pour que les élèves puissent découvrir l’élevage porcin plus tôt. « Face à ces résultats encourageants, nous avons recommencé en 2019 en ciblant également des écoles d’enseignement général » indique Mickaël Guilloux. La décision a été prise aussi au CRP de mettre en place dans chaque département de la région des groupes d’éleveurs pouvant dupliquer l’opération en s’appuyant sur les outils de communication mis au point en Mayenne. En 2019, des interventions se font aussi dans le département de la Vendée, et plus tard en Loire Atlantique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Vous aimerez aussi

Vignette
Question débat : La réponse aux attentes de bien-être animal passe-t-elle par des équipements alternatifs ?
Truies maternité liberté, nouveaux concepts d’engraissements bi-climat… de nouveaux cahiers des charges incluant des exigences…
Vignette
La recherche porcine au plus près du terrain
Les journées de la recherche porcine qui avaient lieu à Paris les 5 et 6 février dernier ont fait la part belle aux publications…
Vignette
Hénaff étoffe sa gamme de produits bio.

Bientôt sept références bio de la célèbre marque bretonne seront proposées en GMS. Hénaff reste fidèle à sa philosophie d…

Vignette
Herta, Bigard et Evel’Up contractualisent sur 2 000 porcs par semaine
Le dispositif d’avance de trésorerie remboursable, mis en place par les trois partenaires, va gérer les écarts entre le prix de…
Vignette
Des Happig Hour pour faire tomber les préjugés sur le métier d’éleveurs de porcs

Le Comité régional porcine de Bretagne propose aux éleveurs de porcs d’organiser près de chez eux des Happig Hour. Le…

Vignette
La transmission des outils, une priorité chez Triskalia
Face aux aléas de la profession et aux banques qui demandent un apport de fonds propres, il faut viser au plus juste pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)