Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le cahier des charges européen du porc bio

La production de porc en filière biologique doit être conforme à un cahier des charges européen du porc bio.

Bâtiment sur paille avec une ouverture vers l'extérieur conformément au cahier des charges bio.
Bâtiment sur paille avec une ouverture vers l'extérieur conformément au cahier des charges bio.
© D. Poilvet

 

Origine des animaux

- Six mois de conversion pour les animaux, un an pour les parcours.
- Mixité bio/non-bio autorisée si espèces différentes. Bâtiments et terres clairement séparés
- Achat de reproducteurs non-bio : possible lors de la constitution du cheptel. ≤ 20 % du cheptel adulte pour le renouvellement. Achat de verrats non bio autorisé.
- Achat de porcelets en provenance d’élevages bio uniquement.

 

Alimentation

- Au minimum 20 % de l’alimentation biologique provient de l’exploitation ou de la région.
- Dérogation pour 5 % maxi de matières premières non bio riches en protéines jusqu’au 31 décembre 2017.
- Facteurs de croissance et acides aminés de synthèse interdits
- Vitamines de synthèse autorisées.
- OGM et produits dérivés interdits.


Soins vétérinaires

- Vaccins et antiparasitaires autorisés.
- Trois traitements allopathiques (antibiotiques) par an pour les reproducteurs. Un traitement maximum pour les porcs charcutiers.

Délais d’attente doublés.


Pratiques d’élevage

- IA autorisées.
- Coupe des queues et meulage des dents interdits.
- Castration physique autorisée à moins de 7 jours, sous anesthésie ou analgésique.
- Âge au sevrage : 40 jours minimum.
- Pas d’âge minimum à l’abattage.
- Obligation d’épandage des effluents bio sur des surfaces bio.
Contractualisation possible avec des tiers.


Bâtiments d’élevage

- Taille des ateliers non limitée.
- Obligation de libre accès à une aire d’exercice ayant trois côtés ouverts
- Caillebotis partiels autorisés sur 50 % de la surface intérieure, sauf pour les porcelets. Obligation d’une aire de couchage en dur avec litière (paille non-bio autorisée).

Voir aussi article Les filières bio s'organisent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Les chambres d’agriculture mesurent l’autonomie protéique des élevages

Les chambres d’agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire ont présenté en juin dernier les résultats de leurs…

Vignette
Le courant passe entre le photovoltaïque et le porc
L’autoconsommation d’énergie photovoltaïque est « la » piste pertinente pour baisser la facture énergétique en élevage de porc.…
Vignette
La chambre d’agriculture de Bretagne teste les lampes régulées sur niches en maternité
Selon un test réalisé par la chambre d’agriculture de Bretagne, des lampes régulées sur niches en maternité permettent une…
Vignette
Une nouvelle approche pour mieux valoriser l'ingéré des truies en maternité
La firme service Wisium (ex-Inzo) développe une approche originale de l’alimentation des truies en maternité qui vise à mieux…
Vignette
Imévia agrandit son CIA de Châtelain
Le distributeur français de la génétique Hypor a présenté son centre d’insémination artificielle modernisé du site mayennais du…
Vignette
Les règles se durcissent pour l’alimentation des porcs bio
En 2021, toutes les matières premières utilisées en élevage bio devront être certifiées AB. Le lien au sol minimum passera de 20…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)