Aller au contenu principal

La consommation des porcelets impactée par une chute des températures

[Journées de la recherche porcine] Mixscience a mesuré l’impact d’une baisse de température sur les performances et la santé de porcelets sevrés.

© A. Puybasset

La firme services Mixscience a simulé une panne de chauffage d’une durée de 7 heures dans une salle de post-sevrage, une semaine après le passage à l’aliment 2e âge. La température a chuté à 19.1°C, soit 7.6°C en dessous de la consigne.

Suite à cet incident, les porcelets ont augmenté leur consommation de 6.6% (+72 g/jour de consommation par rapport au groupe témoin entre 49 et 69 jours d’âge) et dégradé leur indice de consommation de 5.1% (écart de +0.11 point d’IC).

Cette baisse de température a par ailleurs augmenté l’irritation des voies respiratoires. A 49 jours, le lendemain de l’incident, le risque d’éternuer ou de tousser étaient multiplié par 5.5 par rapport à la salle témoin. L’inflammation intestinale n’était pas significativement différente. « L’impact aurait probablement été plus important si la coupure de chauffage était arrivée pendant la première semaine en post-sevrage », souligne Noëmie Lemoine, de Mixscience.

L’étude montre que le porcelet de 48 jours est capable de s’adapter à une courte baisse de température en augmentant sa consommation. « L’intérêt de ce modèle expérimental est d’étudier les effets de mesures préventives sur la robustesse des porcs, via l’alimentation par exemple. »  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Arnaud Collette. « Mon objectif est d’optimiser les installations existantes et de gagner en autonomie, pas d’augmenter en taille. »
« Je construis un projet équilibré autour du porc »
Arnaud Collette s’est installé en 2017 avec ses parents sur la ferme familiale à Merdrignac, dans les Côtes d’Armor. Avec la…
Guillaume Loirat (à gauche) et Olivier Jaunet. «Il est important de réaliser régulièrement des analyses des co-produits afin de réajuster les formules.»
Fabrique à la ferme : "Nous avons mis en place deux stratégies pour maîtriser notre coût alimentaire"
Les deux associés du Gaec La Blanche ont agi sur deux aspects pour maîtriser leur coût alimentaire : l'efficacité alimentaire et…
Pierre et Romain (à droite) Le Foll. «Les truies sur paille donnent une bonne image de la production, tout en permettant des performances de haut niveau.»
« Nous voulons donner une bonne image de notre métier d'éleveurs de porcs»
Pierre et Romain Le Foll se sont installés le 1er janvier 2021 à la tête de l’élevage familial de 150 truies naisseur-engraisseur…
Bien-être du porc : Des réponses pratiques sur l’apport de matériaux manipulables
La Foire aux Questions sur le bien-être animal vient d'être mise à jour. Ce document vise à apporter des réponses pratiques aux…
Alimentation animale : La guerre en Ukraine déstabilise le marché des grains
Depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, le 24 février, le marché des grains est désorganisé alors qu’…
L'exposition des truies aux antibiotiques a diminué de 62% depuis 2013.
Forte baisse de l’usage d’antibiotiques en dix ans dans les élevages de porcs
De 2010 à 2019 la filière porcine a réduit de 67 % l’exposition des animaux aux antibiotiques, selon la 4e édition du panel…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)