Aller au contenu principal

La baisse des antibiotiques en élevage de porc passe par la biosécurité

Pour évaluer le lien entre la biosécurité et l’utilisation des antibiotiques, des chercheurs de l’université de Gand en Belgique ont étudié 27 publications portant sur ce sujet en porc et en volaille.

52 % de ces publications ont montré qu’une meilleure biosécurité était associée à des niveaux plus faibles d’utilisation d’antibiotiques. Dans 18 % d’entre elles, cette réduction était liée à l’amélioration des pratiques de conduite d’élevage.

Lire aussi : Biosécurité : Trois points de passage à protéger pour entrer ou sortir des élevages de porcs

Les principales mesures citées par les auteurs sont le respect de la conduite en tout plein tout vide, l’utilisation d’un sas sanitaire, une gestion appropriée des maladies, l’utilisation d’une infirmerie et le respect des protocoles de vaccination.

Lire aussi : La démédication, une prise de risque payante en élevage de porcs

Deux publications ont souligné que l’encadrement et la sensibilisation des éleveurs sur la biosécurité avaient un rôle à jouer.

Une étude a même montré que les éleveurs pouvaient élever des porcs sans antibiotiques et maintenir ce statut grâce à un encadrement spécifique lié à une médication limitée et à une biosécurité améliorée.

Ces résultats montrent l’impact et l’importance des campagnes de sensibilisation et du coaching.

Une évaluation économique a conclu que les pratiques de biosécurité sont rentables. Les auteurs soulignent aussi que les alternatives aux antibiotiques et les tests de diagnostic ont un effet positif sur la réduction des antibiotiques. Dans cette synthèse, seulement cinq études ont rapporté une association incertaine entre la biosécurité et les usages d’antibiotiques.

Isabelle Corrégé, isabelle.correge@ifip.asso.fr

Côté biblio

Can Improved Farm Biosecurity Reduce the Need for Antimicrobials in Food Animals ? A Scoping Review. Antibiotics 2023, 12, 893.

Biosécurité et antibiotiques, le retour gagnant

Isabelle Corrégé, Ifip-Institut du porc

 

 

Cette synthèse confirme que la biosécurité et le respect des préconisations de conduite d’élevage sont des leviers essentiels pour réduire l’usage des antibiotiques. Elle met également en avant l’importance de l’accompagnement des éleveurs par leur vétérinaire et leur conseiller technique. C’est ce qui a été réalisé en France depuis quinze ans en production porcine et qui a conduit aux excellents résultats en termes de diminution de l’usage des antibiotiques. Elle souligne également le retour sur investissement des mesures de biosécurité, comme l’Ifip l’avait montré il y a plusieurs années.

 

Les plus lus

Thierry Dauger, Mathieu Pouteix (au centre), avec  Philippe Chanteloube, directeur de Cirhyo. « Le choix de l’agrandissement assure un système durable dans le temps. »
« Nous avons rénové et agrandi notre atelier porcin pour anticiper l’avenir »

Dans la Creuse, les associés du Gaec Le Breuil ont investi dans la rénovation et l’agrandissement de leur atelier porcin afin…

porcs bio sur paille
Porc mâle entier : comment minimiser le risque d'odeurs en engraissement sur paille?

Le projet Farinelli établit des recommandations pour l’élevage de porcs mâles entiers en bâtiments alternatifs afin de…

(archives)
Installations en élevage : Le porc attire toujours des jeunes

Les statistiques publiées par la Mutualité sociale agricole (MSA) pour l’année 2022 révèlent une stabilité des installations d…

Les porcelets préfèrent la luzerne à un matériau manipulable
La luzerne limite la caudophagie chez les porcelets

La distribution d’une balle de luzerne déshydratée dans un râtelier à des porcelets en post-sevrage est un moyen efficace pour…

réglage de la ventilation dans un bâtiment porc
Moins d’ammoniac dans des salles d’engraissement de porc avec une température plus froide

Une étude, menée par l’Ifip, montre que réduire la température ambiante à 16 ou 18 °C permet de baisser les émissions d’…

Les porcs mâles entiers sont plus actifs et par conséquent plus agressifs aussi. Des moyens existent pour réduire cette agressivité.
Comment réduire l’agressivité des porcs mâles entiers

Les mâles entiers sont significativement plus actifs que les mâles castrés et les femelles en élevages conventionnels comme en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)