Aller au contenu principal

De nouvelles prescriptions pour les élevages IED

La couverture des fosses est le moyen privilégié pour se conformer aux MTD et limiter les émissions de NH3 au stockage.  © D. Poilvet
La couverture des fosses est le moyen privilégié pour se conformer aux MTD et limiter les émissions de NH3 au stockage.
© D. Poilvet

À partir du 21 février 2021, les élevages de porcs et de volailles relevant de la directive IED (régime ICPE autorisation) (1) devront respecter de nouvelles prescriptions appelées « meilleures techniques disponibles (MTD) ». Ces MTD sont détaillées dans un document officiel publié en 2017 par la Commission européenne (2). Elles visent en particulier à limiter les émissions d’ammoniac dans l’atmosphère. Leur respect fera l’objet de contrôles par les services environnement des directions départementales de la protection des populations (DDPP), au même titre que le reste de la réglementation ICPE. Principale nouveauté à partir de 2021, les élevages IED devront respecter des valeurs limites d’émissions (VLE) en termes d’ammoniac (NH3) au bâtiment. Pour s’assurer du respect de ces valeurs limites, il sera nécessaire de calculer chaque année les émissions de NH3 au bâtiment à l’aide d’un calculateur spécifique (3). Le calcul doit prendre en compte la situation propre à chaque élevage, mais aussi son niveau d’excrétion azotée réel. Concrètement, cela impliquera le plus souvent de réaliser chaque année un bilan réel simplifié (BRS) à partir de la consommation d’aliments et de la production d’animaux effectives. Par ailleurs, les élevages IED devront mettre en place un « système de management environnemental ». Derrière ce terme un peu jargonneux, une idée simple : mesurer et suivre les principaux indicateurs qui permettent de connaître et maîtriser l’impact de l’élevage sur l’environnement (consommations d’eau et d’électricité, production de déchets, volumes d’effluents d’élevage, information et formations des opérateurs…). Il s’agit également de mettre en place les procédures de prévention et de gestion des risques (type incendie ou pollutions accidentelles). Enfin, les fosses extérieures de lisier devront être couvertes. La couverture des fosses est le moyen privilégié pour se conformer aux MTD et ainsi limiter les émissions de NH3 au stockage. Pour rappel, les élevages IED ont dû également transmettre à l’administration, normalement avant février 2019, un « dossier de réexamen » permettant de démontrer la conformité, à partir de 2021, de leur installation au regard des nouvelles normes. Pour plus d’informations, contactez votre technicien environnement.

(1) Dépassant les seuils de 2 000 emplacements de porcs charcutiers, 750 places de truies ou 40 000 emplacements de volailles.
(2) Décision d’exécution de la Commission européenne établissant les conclusions sur les MTD pour l’élevage intensif de volailles ou de porcs, publiée au JOUE le 21 février 2017.
(3) Établi par le Citepa.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

L’élevage sur litière donne aux porcs un substrat lui offrant la possibilité d’exprimer son comportement de fouissage.  © Chambre d'agriculture de ...
[VIDEO] À la station Crécom, les queues entières des porcs élevés sur paille ne présentent pas de morsures.
Les queues des porcs élevés sur litière à la station expérimentale de Crécom ne sont désormais plus coupées. Grâce à une bonne…
[VIDEO] Le YouTuber L’Agricoq filme un élevage de porcs conventionnel
Corentin Le Baut, alias L’Agricoq, publie chaque semaine sur sa chaîne Youtube des vidéos sur l’agriculture. Celle d’un élevage…
Les élevages de grande dimension et aux mesures de biosécurité très strictes se développement en Chine pour sécuriser la production. © P.Gréau
La production porcine chinoise se restructure à marche forcée
La Chine reconstitue son cheptel porcin dans des élevages de grande dimension, conformément au plan engagé par le gouvernement.…
Les jeunes qui découvrent la production porcine lors d’un stage constituent un vivier intéressant de futurs salariés.  © D. Poilvet
Bien accueillir les jeunes salariés en élevage de porcs
Lorsque des jeunes découvrent la filière porcine à l’occasion d’un stage, l’aspect humain est essentiel pour leur donner envie de…
L’engraissement type de 1 000 places proposé par Cirhyo est de type conventionnel, avec une conception et des équipements permettant des performances de haut niveau afin d’assurer un bon revenu pour l’éleveur même en période de remboursement des annuités. © D. Poilvet
Un engraissement simple pour se lancer dans le porc dans le Massif Central
Le groupement Cirhyo propose un engraissement type de 1 000 places pour produire du porc en complément d’une autre production.…
Benoît Julhes. « La complémentarité porcins/bovins se conçoit aussi à l’échelle du territoire. Sans la production porcine, qui représente 40 à 60 % de l’activité, aucun des trois abattoirs du Cantal ne survivrait. » © B. Griffoul
« Deux ateliers porc et bovin dans le Cantal pour être ensemble tout en étant indépendants »
Si la production porcine a permis à Benoît Julhes de s’installer, la complémentarité avec les bovins a donné à l’exploitation une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)