Aller au contenu principal

Dans l’Indre, la nouvelle génération d’éleveurs de porcs passe au 100 % bio

Dans la famille Van Remoortere, la nouvelle génération d’éleveurs s’oriente délibérément vers l’élevage bio. Ils ont pris la suite de leurs parents qui avaient fait le choix de faire cohabiter le porc conventionnel et le bio sur leur exploitation dans un souci de diversification.

À 33 ans, Baptiste Van Remoortere est arrivé sur l’exploitation familiale de la SCEA Bio Duo, à Reboursin, dans l’Indre, en septembre 2018 pour développer l’élevage de porcs bio déjà existant. « Je me suis installé par intérêt pour l’élevage en plein air et par conviction pour le bio, qui garantit aux animaux des conditions d’élevage dans lesquelles ils peuvent exprimer leurs comportements. » Un positionnement qu’il ne met absolument pas en opposition avec l’élevage conventionnel. Au contraire, les deux productions ont longtemps cohabité sur l’exploitation familiale. L’élevage bio avait été créé en 1999 par ses parents, Nadine et Éric Van Remoortere, avec 60 truies en plein air. Installés à Reboursin depuis 1982 en association avec un autre membre de la famille, ils exploitaient déjà un élevage conventionnel de 150 truies naisseur engraisseur, qu’ils ont arrêté en 2019.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Échanges intra-européens et vers la Chine de viande de porc © Source : Ifip
La PPA en Allemagne bouleverse les échanges commerciaux
La fermeture du marché chinois au porc allemand, suite à l’annonce de cas de peste porcine africaine (PPA) dans le pays, risque d…
La mesure et la notation des queues des porcs testés ont permis d'objectiver l'importance de la caudophagie.  © A. Puybasset
Adrien Montefusco teste l’arrêt de la caudectomie sur ses porcelets
Avec Le Gouessant, l’éleveur expérimente l’élevage de porcs avec une queue non raccourcie. Loin de généraliser cette pratique, il…
Le rattachement au cahier des charges qualité-traçabilité au logo Le Porc Français répond au besoin de mieux valoriser la production nationale. © D. Poilvet
Le Porc Français s’adosse au cahier des charges qualité traçabilité
L’interprofession Inaporc a annoncé la fusion de la démarche Le Porc Français et du cahier des charges QT enrichi de nouveaux…
La station de Romillé se dote d'un nouveau bâtiment permettant d'engraisser la totalité des porcelets produits. © Ifip
Romillé, un outil pour une R & D d’excellence
Bien-être, numérique, biosécurité… La station expérimentale de l’Ifip évolue pour répondre aux nouveaux enjeux de la filière…
Comment reconnecter les éleveurs de porcs et les consommateurs
Au grand débat du Space, écologistes, éleveurs et communicants ont débattu sur les moyens de reconnecter éleveurs de porcs et…
Les barrières de la cage ont été étudiées pour offrir une zone de circulation de forme rectangulaire à la truie après ouverture. © Ifip
Une case maternité truie liberté aux enjeux multiples
La transformation des maternités bloquées en maternités liberté est une évolution d’ampleur pour la station de Romillé, dont la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)