Aller au contenu principal

Bâtiment naissage neuf :« Nous voulons produire des porcelets de qualité »

La SCEA Les Roys à Saint-Christophe-en-Bourbonnais, dans l’Allier, s’est récemment dotée d’un bloc naissage neuf de 180 places équipé de cases liberté.

Emilie Delorm, à gauche, Sébastien David et Alain Brun, salariés de la SCEA Les Roys, avec Jean-Luc Théveniot et Roland Servant de Cirhyo. « Le potentiel de production ...
Emilie Delorm, à gauche, Sébastien David et Alain Brun, salariés de la SCEA Les Roys, avec Jean-Luc Théveniot et Roland Servant de Cirhyo. « Le potentiel de production de la SCEA Les Roys permet d’approvisionner 13 post-sevreurs engraisseurs en porcelets de qualité à moindre coût. »
© D. Poilvet

Cette réalisation a permis une restructuration complète des bâtiments existants de cette maternité collective de 750 truies. Elle produira d’ici peu des lots de 1 300 porcelets toutes les trois semaines qui seront vendus aux trois post-sevreurs engraisseurs actionnaires ainsi qu’à dix autres éleveurs du département de l’Allier. « Cet élevage contribue à approvisionner l’abattoir de Lapalisse situé à 10 km de distance en porcs charcutiers produits localement », fait remarquer Roland Servant, responsable bâtiment de Cirhyo. L’historique de ce site de production témoigne de la volonté du groupement de maintenir une production locale de qualité. Les deux bâtiments imposants qui abritent désormais les truies gestantes avaient été construits en 1983 et 1985 pour accueillir des porcelets sevrés achetés à des petits ateliers de naissage. Ils étaient gardés jusqu’à 25 kg pour être ensuite vendus à des engraisseurs. La disparition progressive des ateliers de naissage individuels a condamné cette activité de post-sevrage collectif. Les bâtiments ont été transformés en maternité collective en 2004. Depuis, le souci de produire des porcelets de qualité au moindre coût perdure. « Avec le nouveau bloc naissage, le coût de production n’augmente pratiquement pas grâce à l’augmentation de la productivité des truies et une légère progression de la taille du cheptel », fait remarquer Jean-Luc Théveniot, le technicien porc de Cirhyo en charge du suivi de l’élevage. Avec une équipe de trois salariés qualifiés, les résultats techniques sont de très haut niveau (15,9 porcelets nés totaux, et 13,47 sevrés par portée). L’élevage a été récompensé au dernier Space sur le stand Hypor pour son taux de fécondité record de 97,7 % obtenu sur l’année 2022.

En chiffres

SCEA Les Roys

7 bandes de 96 truies à la mise bas
1 300 porcelets commercialisés par bande (objectif 2024)
3 salariés
5 actionnaires (3 éleveurs, Cirhyo, Sanders)

Les plus lus

éleveur de porcs dans la Sarthe
« Mon atelier porcin d'engraissement est en synergie avec mes cultures »
Gérant et associé d’une maternité collective, Sébastien Renvoisé a en parallèle investi dans un atelier d’engraissement, raisonné…
François Denoual : «Avec la nouvelle maternité, je compte améliorer le nombre de sevrés par truie et gagner en confort de travail.»
« J'optimise mon temps de travail avec le nouveau naissage de mon élevage de porcs»

À la tête d’un élevage de 174 truies et sa suite, François Denoual a investi dans un bâtiment regroupant la maternité et la…

Les porcelets sont mélangés en groupes de trois à quatre portées.
« La sociabilisation des porcelets en maternité m’apporte beaucoup d’avantages »

Depuis deux ans, Ségolène sociabilise ses porcelets en maternité. Elle y voit de nombreux avantages sur ses conditions de…

Les journées s’articulent généralement autour d’une visite d’élevage chez l’un des membres du groupe.
Les éleveurs de porcs réfléchissent en groupe pour anticiper les évolutions des élevages
Les Chambres d’agriculture de Bretagne animent cinq groupes d’éleveurs de porcs répartis sur toute la région. Les thématiques…
Michel Bloc'h, président de l'UGPVB l’élevage a deux défis à relever : l’investissement et le renouvellement des élevages. "
Quels sont les défis à relever pour maintenir l’élevage de porcs en France?
L’assemblée générale de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a souligné les difficultés que…
La conjoncture économique plus favorable en 2023 encourage les investissements dans les bâtiments d'élevage.
Trésoreries : Une bonne année 2023 en élevage de porc

La hausse du prix du porc en 2023 a permis de renflouer les trésoreries des élevages de porc, mises à mal depuis 2020. L’étude…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)