Aller au contenu principal

Plus de 400 cas en 8 ans - En Loire-Atlantique, des éleveurs accusent les éoliennes de tuer leurs bovins

En Loire-Atlantique, à Puceul, ce sont plus de 400 cas de morts de bovins qui sont à déplorer en 8 ans sur la ferme de la famille Potiron. Pour le couple d’éleveurs, l’explication est à chercher du côté du parc éolien installé en 2012. Une commission d’enquête mise en place en juin 2020 devrait prochainement rendre ses conclusions. Médias et réseaux sociaux relaient les faits mais l’attente de solutions est longue pour les éleveurs. Les époux Potiron envisagent de déplacer leur exploitation.

© certified su / flickr

C’est ce qu’on appelle un titre choc. « Eoliennes "tueuses" près de Nozay : dans la ferme des Potiron, la 400e vache est morte mi-décembre », peut-on lire dans L’Eclaireur. Le journal de Châteaubriant et sa région précise que ces morts sont intervenues depuis 2012, date de construction du parc éolien des Quatre seigneurs. 50 vaches mortes par an. Un nombre très élevé et anormal qui serait dû à la présence sur les terres des éleveurs d’une des 8 éoliennes que compte l’installation. 

Pas d'explications et « toujours pas de solutions proposées »

Le 19 décembre, Alexandra, fille du couple d’agriculteurs a posté un message accompagné d’une photo sur les réseaux sociaux. Le ras-le-bol de la famille est palpable. « Merci les services de l’Etat ! Merci la profession agricole ! Merci les scientifiques ! Merci la filière éolienne ! », lance le message. « Voici le 400e bovin mort depuis 2012. Toujours pas de solutions proposées. »

Selon l’Eclaireur, le 16 décembre, une réunion audio était programmée pour en discuter, à l’initiative de la sous-préfecture. Devaient y participer les responsables des deux exploitations concernées, des représentants de la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer), de la DDP (Direction départementale de la protection des populations), de la chambre d’agriculture ainsi que les maires des différentes communes concernées dont la présidente de la communauté de communes de Nozay. Un représentant de la KGAL, société exploitante du parc éolien était attendu également à cette réunion où un arrêt de 7 jours de l’activité des éoliennes devait être envisagé. Celui-ci a fait part de son désaccord et indiqué que l’installation est conforme aux normes françaises. La réunion ne s’est pas tenue.

Une commission d’enquête initiée en juin 2020

Le couple d’éleveurs attend désormais les conclusions du rapport de la commission d’enquête initiée en juin 2020. A la demande de la préfecture, le ministère de la Transition écologique et celui de l'Agriculture ont missionné des « experts nationaux » indique Ouest France dans un article du 11 juin 2020 qui parle lui aussi des éoliennes « tueuses ».

L’ensemble des acteurs concernés par ce dossier en tant que riverains ont été auditionnés. Le rapport, attendu début 2021, est chargé d’établir les éventuels liens entre les maux subis par les animaux et les humains et la présence du parc éolien.

Sur la ferme de Didier et Murielle Potiron, le bilan s’est encore alourdi. Depuis début janvier 2021, trois nouveaux cas de bêtes mortes dans le cheptel bovin Didier et Murielle Potiron ont été enregistrés. Les deux éleveurs envisagent de « déplacer leur ferme », affirme Ouest France.

 

Lire aussi « 400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport »

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le Crédit agricole lance un fonds d’investissement d’1 milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son «projet sociétal», dont les « transitions agricoles et…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux « attaques » de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam dit avoir été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages…
Publicité