Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Plus de 1000 cafés maintenus ou créés dans les zones rurales

C'est un des volets de l'agenda rural que le gouvernement met en place avec l'Association des maires ruraux de France :  le soutien aux commerces de proximité. Avec des mesures particulières pour inciter à la création ou au maintien de cafés dans les villages de moins de 3500 habitants

P'titCampagnard, à Girancourt dans les Vosges.
© P'titCampagnard / capture d'écran Facebook

« Mille cafés bientôt ouverts dans les villages ruraux », c’est ce qu’annonçait Le Parisien dans un article daté du 11 septembre 2019. C’était alors un projet du groupe associatif d’économie sociale et solidaire « SOS », soutenu par le gouvernement. Objectif : lutter contre la fracture territoriale en implantant des bistrots dans les villages ruraux.

L’idée a fait son chemin et elle était au cœur du discours du Premier ministre à Girancourt dans les Vosges, dans le cadre du Comité interministériel aux ruralités, essentiellement consacré aux commerces et services de proximité.

Citant Flaubert qui disait que le café « donne de l’esprit », il a loué les établissements tels le « P’tit Campagnard » de Dom et Doudou, à Girancourt. « C'est un des plaisirs de la France et je veux dire, au nom de tous mes compatriotes, l'attachement qui existe à ces lieux, à ces ambiances, à ces atmosphères, à ces rencontres et à la nécessité qui s'attachent donc à les défendre et à les préserver », a déclaré Edouard Philippe.

 

« Aujourd’hui, en France, il n’existe pas une mais des ruralités, qui recoupent, et on le sait bien, des réalités géographiques, sociologiques extrêmement diverses, des aspirations parfois différentes, des potentiels parfois différents, des difficultés différentes », a poursuivi le Premier ministre. Nos campagnes en France « sont redevenues attractives », estime-t-il. Pour preuve, malgré les difficultés dans un certain nombre d’espaces ruraux, de nombreux Français font le choix de retourner « s’installer à la campagne ».  

Licences IV gratuites

Le premier ministre, dans son discours, a rappelé la volonté du gouvernement de créer un « agenda rural », c’est-à-dire un « ensemble de mesures qui consacreraient une politique publique à destination des territoires ruraux ». Et de reconnaître le manque en la matière. « Beaucoup de politiques publiques existaient à destination de l'agriculture, mais il n'y avait pas de politique publique centrée, organisée, pensée autour des espaces et des territoires ruraux », concède-t-il. « Nous avons donc voulu bâtir, à la demande et avec l'Association des maires ruraux de France, cet agenda rural ». Avec, en priorité numéro 1 : « le soutien aux commerces de proximité ». En septembre 2019, le gouvernement annonçait son intention de rendre gratuite la création de nouvelle licences IV dans les petites communes qui n’en disposent plus. « C’est désormais chose faite, » a indiqué le Premier ministre. « 10 à 15 000 communes rurales de moins de 3500 habitants pourront en bénéficier, » et ces licences ne seront pas « transférables au-delà de leur intercommunalité ».

Le soutien aux commerces de proximité sera aussi fiscal : « de nouvelles exonérations fiscales aux petits commerces qui comptent moins de 10 salariés, dans les communes de moins de 3500 habitants » vont être accordées.

Le ministre est revenu plus en détail le cas des cafés de village qui « occupent une place à part » et a évoqué l’initiative « 1000 cafés » portée par l’association SOS et son appel à candidature auprès des communes de moins de 3500 habitants volontaires pour créer un café multiservices. « Parmi les 500 communes qui se sont montrées intéressées, 24 premiers lauréats ont été annoncés en janvier, » précise Edouard Philippe. Une amorce qui a permis au ministre de réaliser que « la demande était en vérité considérable » et que la démarche pouvait prendre de l’ampleur. Le ministre parle désormais de « probablement passer à une opération qui ira peut-être jusqu’à 2000, 3000 cafés ».

A Girancourt, le ministre l'a assuré : « le P’tit Campagnard rouvrira dans l’année ! »

Lire aussi « A la claire Fontaine » : un joli nom pour un parcours de vie en bistrot rural

Les plus lus

Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
Nuisibles : l'athlète olympique tire sur les corbeaux pour aider les agriculteurs
Les JO 2020 de Tokyo sont reportés à 2021. Le vol pour le Japon n’aura pas lieu cet été. Alors en attendant, c’est dans la Manche…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
« L'élevage en danger » : les Safer veulent des parts sociales soumises à régulation du foncier
Relancer notre économie, s’inscrire dans la durabilité et la résilience, garantir notre souveraineté alimentaire. Les Sociétés d’…
[Coronavirus] – Notre top des masques improbables : le ridicule protège contre l’anxiété
Sur Internet, les sujets les plus graves ne connaissent pas de barrières. Depuis deux mois, les masques ont laissé libre cours à…
Publicité