Aller au contenu principal

Plus de 1000 cafés maintenus ou créés dans les zones rurales

C'est un des volets de l'agenda rural que le gouvernement met en place avec l'Association des maires ruraux de France :  le soutien aux commerces de proximité. Avec des mesures particulières pour inciter à la création ou au maintien de cafés dans les villages de moins de 3500 habitants

P'titCampagnard, à Girancourt dans les Vosges.
© P'titCampagnard / capture d'écran Facebook

« Mille cafés bientôt ouverts dans les villages ruraux », c’est ce qu’annonçait Le Parisien dans un article daté du 11 septembre 2019. C’était alors un projet du groupe associatif d’économie sociale et solidaire « SOS », soutenu par le gouvernement. Objectif : lutter contre la fracture territoriale en implantant des bistrots dans les villages ruraux.

L’idée a fait son chemin et elle était au cœur du discours du Premier ministre à Girancourt dans les Vosges, dans le cadre du Comité interministériel aux ruralités, essentiellement consacré aux commerces et services de proximité.

Citant Flaubert qui disait que le café « donne de l’esprit », il a loué les établissements tels le « P’tit Campagnard » de Dom et Doudou, à Girancourt. « C'est un des plaisirs de la France et je veux dire, au nom de tous mes compatriotes, l'attachement qui existe à ces lieux, à ces ambiances, à ces atmosphères, à ces rencontres et à la nécessité qui s'attachent donc à les défendre et à les préserver », a déclaré Edouard Philippe.

 

« Aujourd’hui, en France, il n’existe pas une mais des ruralités, qui recoupent, et on le sait bien, des réalités géographiques, sociologiques extrêmement diverses, des aspirations parfois différentes, des potentiels parfois différents, des difficultés différentes », a poursuivi le Premier ministre. Nos campagnes en France « sont redevenues attractives », estime-t-il. Pour preuve, malgré les difficultés dans un certain nombre d’espaces ruraux, de nombreux Français font le choix de retourner « s’installer à la campagne ».  

Licences IV gratuites

Le premier ministre, dans son discours, a rappelé la volonté du gouvernement de créer un « agenda rural », c’est-à-dire un « ensemble de mesures qui consacreraient une politique publique à destination des territoires ruraux ». Et de reconnaître le manque en la matière. « Beaucoup de politiques publiques existaient à destination de l'agriculture, mais il n'y avait pas de politique publique centrée, organisée, pensée autour des espaces et des territoires ruraux », concède-t-il. « Nous avons donc voulu bâtir, à la demande et avec l'Association des maires ruraux de France, cet agenda rural ». Avec, en priorité numéro 1 : « le soutien aux commerces de proximité ». En septembre 2019, le gouvernement annonçait son intention de rendre gratuite la création de nouvelle licences IV dans les petites communes qui n’en disposent plus. « C’est désormais chose faite, » a indiqué le Premier ministre. « 10 à 15 000 communes rurales de moins de 3500 habitants pourront en bénéficier, » et ces licences ne seront pas « transférables au-delà de leur intercommunalité ».

Le soutien aux commerces de proximité sera aussi fiscal : « de nouvelles exonérations fiscales aux petits commerces qui comptent moins de 10 salariés, dans les communes de moins de 3500 habitants » vont être accordées.

Le ministre est revenu plus en détail le cas des cafés de village qui « occupent une place à part » et a évoqué l’initiative « 1000 cafés » portée par l’association SOS et son appel à candidature auprès des communes de moins de 3500 habitants volontaires pour créer un café multiservices. « Parmi les 500 communes qui se sont montrées intéressées, 24 premiers lauréats ont été annoncés en janvier, » précise Edouard Philippe. Une amorce qui a permis au ministre de réaliser que « la demande était en vérité considérable » et que la démarche pouvait prendre de l’ampleur. Le ministre parle désormais de « probablement passer à une opération qui ira peut-être jusqu’à 2000, 3000 cafés ».

A Girancourt, le ministre l'a assuré : « le P’tit Campagnard rouvrira dans l’année ! »

Lire aussi « A la claire Fontaine » : un joli nom pour un parcours de vie en bistrot rural

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
Publicité