Aller au contenu principal

Plan de relance agricole : 39 nouveaux projets collectifs lauréats

France relance vient de doter d’une somme globale de 27 millions d’euros 39 projets collectifs répartis sur l’ensemble du territoire. Les lauréats sélectionnés avaient répondu à l’appel à projets pour la « Structuration des filières agricoles et agroalimentaires ».

Le projet Filière laitière Aubrac de la coopérative fromagère Jeune Montagne est un des 39 projets « Structuration des filières agricoles et agroalimentaires » sélectionnés par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.
© Bernard Griffoul

Dans le cadre du Plan de relance agricole, un appel à projets dédié à la « Structuration des filières agricoles et agroalimentaires » a été lancé. Huit premiers projets ont été sélectionnés en avril. Ce 13 septembre, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation annonce la sélection de 39 nouveaux lauréats sur l’ensemble du territoire pour un montant de 27 millions d’euros. Les guichets sont pour le moment fermés mais pourront être rouverts ultérieurement.

L’appel à projet sur la structuration des filières est doté d'une enveloppe globale de 45 millions d’euros. « Au travers de ces investissements, l’objectif est d’encourager le regroupement d’acteurs autour de plans de filières permettant d’allier compétitivité, transition agroécologique, création de valeur et d’emplois ainsi qu’une meilleure rémunération de chaque partie prenante, notamment des agriculteurs » précise le communiqué du ministère.

Projets immatériels ou matériels

La mesure apporte un soutien financier aux investissements, qu’ils soient immatériels (études, ingénierie de projet, assistance technique, conseils externes…) ou matériels (fabrication de prototypes, construction d’atelier, création de ligne de production et de transformation, matériel de robotisation…). Les filières peuvent ainsi s’engager dans un processus de transformation économique et sociale afin d’améliorer la souveraineté et la compétitivité des territoires.

Carte

A titre d’exemples, le ministère cite quatre projets collectifs.

. Le projet Filière laitière Aubrac de la coopérative fromagère Jeune Montagne qui vise à pérenniser la filière laitière sur le Territoire de l’Aubrac en collectant 20 % de lait supplémentaire d’ici 2025 afin de concevoir de nouveau produits et de doubler la production d’aligot.

. Le projet Châtlenge de l’Union interprofessionnelle de la Châtaigne du Sud-Ouest pour développer une filière de produits transformés à base de châtaignes.

. Le projet de l’association Pôle agroalimentaire de l’Isère pour la création d’une plateforme de commercialisation de produits locaux.

. Le projet Ejendu (le bœuf noir) de l’association Interbev Bretagne qui vise à développer, après 5 années d’essais techniques, une offre de viande bovine de qualité.

« Notre modèle agricole repose sur la force de filières structurées et capables d’allier compétitivité et durabilité, » commente Julien Denormandie. L’objectif est d’encourager « l’émergence de ces projets collectifs rapprochant chaque maillon d’une même filière au service de nouvelles dynamiques économiques, environnementales et territoriales, » ajoute le ministre de l’Agriculture.

La liste de l'ensemble des nouveaux lauréats est disponible sur le site du ministère.

Lire aussi « Volet agricole du plan de relance : à mi-parcours « le défi est relevé »

 

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Constance, jouée par Diane Rouxel, veut reprendre la ferme de son père, incarné par Olivier Gourmet, et la sauver de la faillite.
[Film] « La Terre des hommes » : élevage, pouvoir et domination
Constance, fille d’éleveur charolais, veut reprendre, avec son fiancé, l’exploitation agricole de son père et la sauver de la…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Publicité