Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Affaire judiciaire dans l'industrie sucrière
Accusation de terrorisme classée sans suite mais Tereos porte plainte pour dénonciation calomnieuse

La plainte contre Tereos pour terrorisme a été classée sans suite par le Parquet. L’affaire ne va pas en rester là puisque le groupe sucrier a porté plainte contre X pour dénonciation calomnieuse.

© Jean-Charles Gutner

A la base de l’histoire : le sorbitol, « un dérivé du sucre potentiellement utilisable comme propulseur d’engins explosifs lorsqu’il est mélangé à du nitrate de potassium », explique l’Action agricole picarde, qui retrace l’histoire à la base de l’affaire.

Le groupe Tereos en exporte et des sacs portant la marque Tereos ont été retrouvés dans des entrepôts de Daech. Les faits se passaient fin 2016 et l’alerte a été donnée par l’association CAR (Conflict armement research). Après vérification, l’industriel a admis que le produit incriminé provenait bien de ses usines picardes. Depuis, les dirigeants de l’entreprise affirment avoir cessé toutes les livraisons dans des zones à risque.

Cela n’a pas empêché le dépôt d’une plainte contre X, le 19 mars dernier, par huit adhérents de la coopérative, pour « actes de terrorisme et de complicité d’actes de terrorisme ». Les plaignants accusaient l’entreprise d’avoir procédé à deux autres livraisons vers la Syris en février et juillet 2017.

Au final, « la plainte contre Tereos pour terrorisme est classée sans suite », titre le journal picard. « en moins d’un mois, ce qui est rare pour la section antiterroriste du Parquet, la plainte a été traitée ». Raphaël Delpech, porte-parole du groupe Tereos avoue avoir été presque surpris par les délais. « On n’imaginait pas que le Parquet allait rendre sa décision aussi vite », confie-t-il à Florence Guilhem qui suit le dossier pour l’Action agricole picarde. Pour Raphaël Delpech, si le Parquet a classé rapidement le dossier, c’est qu’il a « pris conscience de son instrumentalisation ». Et de rappeler la campagne de « déstabilisation » dont Tereos fait l’objet depuis presque deux ans. L’Action agricole indique que le groupe sucrier a, de son côté, porter plainte contre X pour dénonciation calomnieuse. « Affaire à suivre », conclut la journaliste.

Lire aussi « Tereos : comment garder le cap dans la tourmente ? »

Les plus lus

Vignette
La préfecture de l'Oise a imposé l'arrêt des moissons
La préfecture de l'Oise a publié un arrêté ordonnant l'arrêt des moissons dans le département. Dans les parcelles de blés, les…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
L’agent Michel Perrard repris par Adrien et Maxime Jouenne
Machinisme
Les nouveaux propriétaires des Ets Michel Perrard (Manche) souhaitent pérenniser la relation de proximité entretenue avec les…
Vignette
Après l’émotion des incendies de moisson, la réflexion
Les moissons 2019 resteront dans les mémoires comme celles des incendies. A situation de crise, mesure extrême : le 25 juillet…
Vignette
Un projet de ferme en aquaponie pour réhabiliter une friche industrielle près du port de Strasbourg
9000 m2 de serres chauffées par une centrale à biomasse pour produire en aquaponie 130 tonnes de productions végétales et 60…
Vignette
Les élus des chambres d'agriculture disent non à la réduction drastique de leur budget
Face à la perspective d’une réduction des budgets des chambres d’agriculture consécutive à la diminution envisagée de la taxe…
Publicité