Aller au contenu principal

Peut-on promener son chien sans laisse dans les champs après le 15 avril ?

Quelles sont les règles concernant la promenade des chiens dans la campagne à compter du 15 avril ? Le point avec Dr Philippe Landelle, expert au service juridique de l’Office français de la biodiversité.

Un chien et un chiot en liberté dans la campagne
Durant toute l’année, il est interdit de laisser divaguer les chiens dans les terres cultivées ou non, les prés, les vignes, les vergers, selon l'arrêté du 16 mars 1955.
© Pixabay

Dans les bois et forêts, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse, en dehors des allées forestières pendant la période du 15 avril au 30 juin. Si la règle n’est pas nouvelle (c’est un arrêté du 16 mars 1955 qui l’impose pour protéger la faune sauvage), cette semaine ce rappel à la règlementation se démultiplie dans les médias grand public. L’occasion de se demander ce qu’il en est pour la promenade des chiens dans les champs, vignes, prairies et chemins ruraux.
 

Est-il interdit de promener son chien sans laisse dans les champs entre le 15 avril et le 30 juin ?

« L’interdiction de promener son chien sans laisse entre le 15 avril et le 30 juin concerne les bois et la forêt. Pour le reste l’arrêté du 16 mars 1955 impose seulement de maîtriser son chien », explique Dr Philippe Landelle, expert au service juridique de l’Office français de la biodiversité (OFB).

Durant toute l’année, il est interdit de laisser divaguer les chiens dans les terres cultivées ou non, les prés, les vignes, les vergers, les bois, ainsi que dans les marais et sur le bord des cours d’eau, étangs et lacs, indique ce même arrêté du 16 mars 1955. Et ce pour « prévenir la destruction des oiseaux et de toutes espèces de gibier et pour favoriser leur repeuplement ».

Un chien éloigné de plus de 100 mètres de son maître est considéré en état de divagation

Est considéré comme en état de divagation « tout chien qui, en dehors d’une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n’est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant cent mètres », selon l’article L211-23 du code rural et de la pêche maritime (CRPM).

Lire aussi : Rendez-vous en terres cultivées : « je veux permettre aux promeneurs de mieux comprendre les agriculteurs »

Est-il interdit de promener son chien sans laisse dans les chemins de campagne ?

Sur les chemins ruraux ou chemins d’exploitation c’est le régime général d’interdiction de divagation qui s’impose selon Dr Philippe Landelle. Sur le territoire communal, le maire peut imposer des périodes d'interdiction ou de restriction avec obligation de tenue des chiens en laisse, la plupart du temps dans les zones urbaines ou fortement fréquentées.

Lire par ailleurs : Peut-on fermer un chemin rural ?

Que risquent les propriétaires de chien qui ne respectent pas la loi et qui les contrôle ?

Une infraction à l’arrêté du 16 mars 1955 peut être punie d’une amende de 750 euros maximum. Ce sont principalement les gardes particuliers, ainsi que gardes champêtres ou la police municipale qui se chargent du contrôle de cette réglementation.

« Si un chien sans laisse génère des troubles ou des dégâts, il en revient de la responsabilité civile voire pénale de son propriétaire » souligne l’expert juridique de l’OFB. « Par exemple, si un chien attaque des garennes artificielles, la responsabilité civile de son propriétaire pourra être engagée ».

Lire aussi : Accident de la route causé par un animal en divagation : quelle responsabilité pour le propriétaire ?
 

Vers qui un agriculteur doit-il se tourner si un chien se promène seul dans ses terres ?

Face à un chien errant seul dans ses parcelles, « un agriculteur peut contacter le maire », souligne l’expert juridique Philippe Landelle. Ce sera à lui de tenter de retrouver les maîtres ou de le mettre en fourrière en application des dispositions de l’article L. 211-11 et s. du CRPM.

Face à un chien errant seul dans ses parcelles un agriculteur peut contacter le maire
 

A noter que le préfet de l'Aveyron vient d'autoriser par arrêté du 10 avril au 10 mai « la destruction des chiens errants, divagants ou malfaisants », près des troupeaux d'éleveurs des communes de La Couvertoirade, L'Hopitalet-du-Larzac, Nant, Sainte-Eulalie-de-Cernon et Saint-Jean-et-Saint-Paul. Une première qui déplaît fortement à l'association de défense des animaux One Voice qui a décidé d'attaquer l'arrêté en justice.

Que risque à l’inverse un agriculteur qui laisse son propre chien se promener seul dans ses champs ou vignes ou sur des sentiers de randonnées ?

« La responsabilité civile d’un agriculteur peut être engagée si un promeneur se fait blesser par son chien, y compris pour les chiens de troupeaux en application de l’article 1242 du code civil », souligne l’expert juridique.

Lire aussi : Évitons les incidents avec les chiens de protection 

Lire aussi : Des initiatives de communication entre pastoralisme et grand public

Les plus lus

Paysage agricole
Quel prix des terres agricoles en 2023 ?

Après deux années de progression, le marché foncier agricole s’est stabilisé en 2023 avec des surfaces en baisse mais une…

Terres agricoles et bâtiments d’élevage en Bretagne
Comment évolue le prix des terres agricoles en Bretagne ?

Le prix moyen des terres agricoles en Bretagne reste assez stable en 2023. Une stabilité à laquelle participe la Safer…

Homme votant pour les élections européennes
Elections européennes : pour qui les agriculteurs vont-ils voter ?

Une enquête réalisée par le Cevipof et l’Agro Toulouse avec le groupe Réussir éclaire sur les intentions de vote des…

Parlement européen
Résultats aux élections européennes : quelles conséquences pour l’agriculture ?

Les résultats des élections européennes en France et dans les autres pays européens sont tombés. Quel impact pour les…

Moisson d'orge dans l'Hérault
Moisson 2024 : le top départ est lancé

La récolte 2024 de céréales a démarré le week-end dernier avec quelques jours de retard par rapport à la moisson 2023. Alors…

Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, devant un paysage rural.
Décarbonation : « L’agriculture est le secteur le plus complexe qu’on ait eu à regarder » reconnait Jean-Marc Jancovici qui en appelle aux agriculteurs

L’agriculture doit répondre à trois défis : produire beaucoup, produire pas cher tout en respectant l’environnement. Une…

Publicité