Aller au contenu principal

[Paul Nahon] Quand Envoyé Spécial défendait l’agriculture…

© T. Guillemot

Il a coupé son micro de journaliste professionnel après 35 ans de télévision. Le créateur de l'émission référence « Envoyé Spécial » en 1990, avec son comparse Bernard Benyamin se consacre désormais bénévolement à l'humanitaire. Il est le communicant de « La chaine de l'espoir », association qui soigne les enfants dans les pays en difficultés. Il a également été directeur de l'information de France 2 et premier présentateur de l'émission « Les 4 vérités ». Entretien avec Paul Nahon qui évoque l'agriculture, les médias, la politique, Lactalis.

 

L'interview complète réalisée par Thierry Guillemot est à lire dans L’Agriculteur normand du 7 février.

Extrait en trois questions.

...

- L'Agriculteur normand - Comment expliquez-vous que les questions environnementales soient aussi prégnantes et toujours traitées sous l'angle de la peur dans les médias alors que les Verts ne font aux élections qu'un score à un chiffre ?

- Paul Nahon - Un, parce que l'écologie est un sujet transversal. Deux, parce qu'en journalisme, et vous le savez bien, on ne parle jamais des trains qui arrivent à l'heure. C'est d'autant plus vrai avec la multiplication des chaînes de télévision. On préfère faire un 26 minutes sur les boues vertes plutôt qu'un reportage sur un agriculteur heureux qui arrive à s'en sortir. On pense, peut-être à tort d'ailleurs, qu'on va faire plus d'audience.

 

- AN - Beaucoup d'agriculteurs souffrent de l'image que renvoie d'eux la presse. Que leur répondez-vous ?

- PN - 90 % des journalistes ne sont pas pourris, loin s'en faut. Tout ce que j'ai pu observer en 35 ans de télévision, c'est qu'il y a beaucoup d'écoute et de responsabilité.

 

- AN - Vu des champs, le journaliste parisien, c'est plutôt bobo de gauche qui mange bio, voire est végétarien et même vegan. Vous vous reconnaissez ?

- PN - Franchement, ce n'est pas cela. Je comprends la crispation et je l'admets, mais on peut prendre un contre exemple. Au delà de ces deux malheureux producteurs de lait privés de débouchés, c'est quand même bien Lactalis qui, cet été, a plié face à la pression médiatique en acceptant une revalorisation du prix du lait. Il ne faut pas l'oublier. Des exemples comme cela, il y en a des centaines.

...

 

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
Publicité