Aller au contenu principal

Pallier un manque de surface

Installé sur une exploitation de 40 hectares, Anthony Aurelle élève des brebis à Chambeyrac. Confronté à un manque de surface, il mise sur plusieurs solutions pour contourner cette problématique.

Anthony Aurelle, éleveur de 390 brebis allaitantes en Haute-Loire, cherche des solutions pour pallier à son manque de surface de pâturage.
Anthony Aurelle, éleveur de 390 brebis allaitantes en Haute-Loire, cherche des solutions pour pallier à son manque de surface de pâturage.
© V. Gruber

En 2021, Anthony Aurelle a repris l’exploitation de sa mère, Bernadette, devenue aide familiale sur cette ferme ovine de 390 brebis de race BMC et Noire du Velay. Avec un système de trois agnelages en deux ans, ce jeune éleveur et adhérent à l’Apiv produit environ 450 agneaux par an commercialisés en label rouge Agneau Laiton avec l’entreprise Greffeuille.

Des dérobées pour faire des stocks de fourrage

Étant un peu juste en place dans ces deux anciens bâtiments, Anthony porte à l’heure actuelle un projet de construction d’une bergerie avec couloir central et deux couloirs de circulation sur les côtés, en vue d’accueillir plus confortablement ses animaux et d’améliorer ses conditions de travail. La conjoncture actuelle n’étant pas très favorable, il enregistre déjà un surcoût de 30 000 euros par rapport au projet initial pour son bâtiment ainsi que quelques retards dans la construction.

Il doit par ailleurs s’accommoder d’un manque de surface : « Nous avons un chargement de 1,35 UGB/ha. Et lorsque nous sommes en période de sécheresse on manque d’enrubannage » explique l’éleveur qui a trouvé des solutions pour pallier cette difficulté. « Je sème des dérobées (colza, avoine) juste après les moissons, ce qui me permet d’accroître mes stocks de fourrage et d’en disposer en période d’agnelage (septembre-octobre). Toujours pour augmenter mes stocks, j’achète de la luzerne à faucher sur pied chez un voisin ». Anthony Aurelle est par ailleurs sur le point de reprendre 25 hectares en location sur une commune du secteur.

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Le matin est consacré aux cours théoriques. Ce jour-là, Catherine enseigne les grands chiffres de la filière ovine française.
Une journée avec une classe en certificat de spécialisation Ovin
Sur le campus de Mirecourt, niché au cœur des Vosges, Catherine Falcoz et Ingrid Voinson dirigent une formation professionnelle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre