Aller au contenu principal

Consommation
Les Français aiment de plus en plus le fromage de brebis

FranceAgriMer a publié les chiffres de consommation des ménages français en termes de produits laitiers. Côté brebis, le marché est en plein essor.

Les fromages à pâte molle à base de lait de brebis ont progressé de 13,1 % en volume entre 2018 et 2019.
© Bérenger Morel

L’étude de FranceAgriMer est basée sur le panel de consommateurs de Kantar World Panel. Celui-ci fournit les données de consommation de 20 000  foyers français, d’après les relevés d’achat. Parmi eux, 12 000 déclarent également leurs achats hors grandes surfaces. Les données sont compilées dans un document d’une centaine de pages, accessible ici.

Consommation des produits laitiers à base de lait de brebis en France en 2019
Consommation des produits laitiers à base de lait de brebis en France en 2019 - Source : Kantar World Panel

Suivant une tendance de fond ces dernières années, c’est sans surprise que les produits laitiers de brebis et de chèvre affichent un beau dynamisme. Plus préoccupant mais témoin d’une évolution de la société, l’ultra-frais végétal est en plein essor. Cependant, les jus végétaux ont perdu des parts de marché au profit du lait de brebis conditionné. Les volumes commercialisés de ce dernier ont d’ailleurs doublé entre 2018 et 2019. L’ultra-frais de brebis affiche quant à lui une hausse de volume de 5,4 % par rapport à 2018, ainsi qu’une fréquence d’achat des ménages plus élevée (+3,8 %) avec un prix moyen stable. Le  brebis reste pour autant marginal en termes de pourcentage du volume total d’ultra-frais puisqu’il ne représente que 1,3 %.

Les quantités de fromage de brebis achetées en 2019 ont augmenté de 3,5 % par rapport à 2018, mais le fromage de brebis ne représente encore que 3,9 % du total de fromages achetés, tous laits confondus. Ce sont les fromages de brebis à pâte molle qui se démarquent du lot en dépassant les 13 % d’augmentation de volume. Ces bons chiffres s’expliquent par une progression du taux de pénétration et de la fréquence d’achat des ménages français. Les pâtes pressées non cuites affichent 4,1 % de progression entre 2018 et 2019 à l’instar des fromages de type feta, tandis que le roquefort est, lui, resté stable.

Les achats de fromages AOP à base de lait de brebis représentent 10 % des volumes globaux des AOP laitières commercialisées en France (contre 86,5 % en lait de vache et 3,5 %  en lait de chèvre). Au sein des fromages de brebis, les AOP représentent 44 % des volumes achetés et presque 45 % de la valeur. Les Français achètent en moyenne 200 grammes de fromage de brebis AOP ou non AOP par acte d’achat et achètent en moyenne un peu moins de  cinq fois par an du fromage de brebis AOP ou non.

Globalement et tout type de produit laitier à base de lait de brebis confondu, les ménages consommateurs sont plutôt aisés et composés de personnes de 54 ans et plus. C’est dans le quart sud-est de la France que le lait de brebis, sous toutes ses formes, est le plus plébiscité. Il est principalement acheté en grandes surfaces.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre