Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’agneau des prés-salés met en avant le patrimoine local

Des animaux ayant pâturé au moins 70 jours sur les herbus, c’est ce qui fait la spécificité de l’agneau du pré-salé.

Dans la baie du Mont-Saint-Michel, 13 éleveurs bretons et normands, et 6 000 brebis, sont engagés dans l’AOP prés salés du Mont Saint-Michel avec 2 500 agneaux labellisés par an. Coté Bretagne, les herbus s’étalent sur un rivage de 16 kilomètres de long et sont partagés entre cinq éleveurs. Lorsqu’ils sont sur ces parcours recouverts de plantes halophytes (fétuque maritime, obione, salicorne, chiendent maritime…), les animaux peuvent ainsi parcourir jusqu’à 15 kilomètres par jour. C’est la présence de cette flore particulière et cette distance parcourue qui donnent à la viande sa saveur si particulière et son gras ferme et peu abondant.

8 à 12 euros le kilo de carcasse payés au producteur

Le cahier des charges autorise sept races rustiques adaptées à la conduite en extérieur. Les exploitations doivent avoir accès aux herbus et les agneaux y pâturer au minimum 70 jours à partir de leur 45e jour de vie. Depuis peu, les éleveurs sont autorisés à faire des paddocks à l’aide de clôtures mobiles et ainsi intensifier le pâturage et éviter la divagation. Une bonne connaissance de la marée est nécessaire pour mener les moutons sur des parcelles de repli les jours où la mer recouvre complètement l’herbu. Les agneaux peuvent recevoir le soir en bergerie une complémentation de 400 g de céréales par jour pendant la période de pâturage ou être finis 30 jours en bergerie. Les carcasses de 14 kilos minimum, devront être de conformation E, U ou R et de classe 2 ou 3. Le prix au producteur oscille entre 8 et 12 euros le kilo de carcasse selon le circuit de commercialisation.

« L’AOP obtenue en 2013 a permis d’éviter les fraudes et rassurer le consommateur mais aussi de conforter le prix, témoigne Yannick Frain, président de l’ODG (organisme de défense et de gestion). Avec quatre collèges dont un pour les « porteurs de mémoire », nous voulons garantir que la production d’agneaux de pré-salés reste conforme à la tradition. L’AOP a aussi permis de développer et mettre en place de nouveaux éleveurs et donner accès à la mise aux normes des exploitations en dépit de leur emplacement sur un site classé. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
Des plaquettes de bois en guise de litière
Remplacer complètement la paille en litière par des plaquettes de bois ne modifie ni les performances ni le bien-être des brebis…
Vignette
Agrimax, un salon qui gagne en mouton
Le salon Agrimax fête sa huitième édition. Son pôle ovin s’étoffe d’année en année et présente ses actions sur la laine, les…
La population de loups en France échappe aux méthodes actuelles de comptage du fait de la colonisation très active du territoire. © Christels
Le lourd bilan 2019 du loup
Le comité national loup a fait le point sur l’année 2019. Des pertes toujours trop élevées mais le gouvernement fait miroiter…
Le drone de Stéphane Ermann est efficace pour l’observation d’une troupe de bergers allemands en perdition ! © S. Ermann
Rapprochement franco-allemand entre éleveurs ovins
Le lycée de Mirecourt, dans les Vosges, accueille régulièrement des délégations d’éleveurs ovins allemands pour des visites et…
Le fait que la plupart des parcelles soient d'un seul tenant facilite grandement la mise en place du pâturage tournant. © B. Morel
Le défi de l’engraissement des agneaux à l’herbe
En Moselle, Denis Untereiner a choisi d’optimiser ses parcelles de pâturage pour engraisser ses agneaux à l’herbe. C’était sans…
L'effet bélier, connu des éleveurs, manque néanmoins de données biochimiques pour comprendre les interactions entre mâle et femelle. © B. Morel
Le parfum du bélier plutôt que des hormones
L'insémination artificielle ovine nécessite que les brebis aient leurs chaleurs synchronisées avec la venue de l'inséminateur.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre