Aller au contenu principal

Hausse des tarifs de l’équarrissage

La moindre valorisation des sous-produits animaux et un rééquilibrage entre les différentes filières génèrent une hausse de la CVO équarrissage pour les éleveurs ovins en 2016.

Le montant de la cotisation volontaire obligatoire (CVO) équarrissage augmente pour les éleveurs ovins en 2016. En effet, la cotisation est basée sur l’effectif présent sur l’exploitation l’année précédente, qui permet de calculer un nombre d’unités bétail équarrissage (UBE). La valeur de l’unité bétail équarrissage est déterminée en fonction du coût réel de l’équarrissage par espèce et de la participation de l’aval de la filière. Le nombre d’UBE, multiplié par 1,15 €, donne le montant de la cotisation. C’est la valeur de cette UBE qui a donc évolué. Alors qu’elle était de 0,28 pour un ovin reproducteur de plus de 6 mois et de 0,03 pour un ovin à l’engraissement, elle passe à 0,51 et 0,06. En parallèle, la CVO aval payée par les abatteurs passe de 89 à 111 euros par tonne équivalent carcasse.

Payer pour l’élimination des farines

Cette augmentation de tarif s’explique d’une part par la baisse de valorisation des sous-produits issus des animaux collectés en ferme. En effet, d’une part les cimentiers qui s’occupent de l’incinération obligatoire des farines animales subissent une baisse d’activité et les équarrisseurs qui leur vendaient les farines entre 5 et 10 €/tonne il y a deux ans doivent aujourd’hui payer pour leur élimination. En parallèle, le cours des graisses animales, valorisées en biodiesel et indexé sur le cours du pétrole, a fortement baissé. Enfin, la France étant passée à un statut ESB « risque négligeable », les matériels à risque spécifiés peuvent désormais être valorisés dans l’alimentation humaine et pour les animaux de compagnie. Ces 240 000 tonnes de sous-produits d’abattoirs, auparavant équarris, ne sont plus traitées par les usines d’équarrissage et leurs coûts de fonctionnement sont moins dilués. Globalement, la hausse des tarifs se solde par la nécessité de collecter sept millions d’euros supplémentaires auprès des filières ruminants, partagées pour moitié entre les éleveurs et l’aval de la filière. Si cette augmentation touche toutes les filières, la cotisation des éleveurs ovins a davantage augmenté car la filière ovine ne finançait pas l’équarrissage à hauteur des coûts réels. Ainsi, un rééquilibrage entre la filière bovine et ovine a eu lieu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre