Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Espoirs et doutes de l’insémination

Les atouts de l’insémination sont nombreux, de l’amélioration des races à la possibilité de produire de l’agneau en décalé. Pourtant l’insémination artificielle perd encore du terrain chez les éleveurs allaitants. La recherche s’active ainsi que les professionnels de l’insémination.

Alors qu’elle est répandue chez plus de 40 % des éleveurs de brebis laitières, l’insémination artificielle n’a pénétré que 3,6 % des élevages ovins allaitants sur l’année 2018. Chaque année depuis 15 ans, le bilan des centres d’insémination est compliqué et, quand il n’est pas en baisse, il est en berne. Les raisons de cette démotivation de la part des éleveurs pour l’insémination artificielle peuvent être expliquées par plusieurs facteurs et les freins majeurs à cette pratique sont bel et bien identifiés. La complexité d’utilisation du sperme de bélier congelé en fait partie. Cela force les éleveurs et les centres qui utilisent de la semence fraîche à être extrêmement bien organisés et réactifs. Entre la collecte du sperme et l’insémination de la brebis ne doit pas s’écouler plus de 10 heures. De même, les brebis doivent être en chaleur et nécessitent donc des hormones pour augmenter les chances de fécondation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
Des plaquettes de bois en guise de litière
Remplacer complètement la paille en litière par des plaquettes de bois ne modifie ni les performances ni le bien-être des brebis…
Vignette
Agrimax, un salon qui gagne en mouton
Le salon Agrimax fête sa huitième édition. Son pôle ovin s’étoffe d’année en année et présente ses actions sur la laine, les…
La population de loups en France échappe aux méthodes actuelles de comptage du fait de la colonisation très active du territoire. © Christels
Le lourd bilan 2019 du loup
Le comité national loup a fait le point sur l’année 2019. Des pertes toujours trop élevées mais le gouvernement fait miroiter…
Le drone de Stéphane Ermann est efficace pour l’observation d’une troupe de bergers allemands en perdition ! © S. Ermann
Rapprochement franco-allemand entre éleveurs ovins
Le lycée de Mirecourt, dans les Vosges, accueille régulièrement des délégations d’éleveurs ovins allemands pour des visites et…
Le fait que la plupart des parcelles soient d'un seul tenant facilite grandement la mise en place du pâturage tournant. © B. Morel
Le défi de l’engraissement des agneaux à l’herbe
En Moselle, Denis Untereiner a choisi d’optimiser ses parcelles de pâturage pour engraisser ses agneaux à l’herbe. C’était sans…
L'effet bélier, connu des éleveurs, manque néanmoins de données biochimiques pour comprendre les interactions entre mâle et femelle. © B. Morel
Le parfum du bélier plutôt que des hormones
L'insémination artificielle ovine nécessite que les brebis aient leurs chaleurs synchronisées avec la venue de l'inséminateur.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre