Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

Insémination
L'insémination : entre doutes et espoirs

Les centres d'IA en ovins allaitants voient leurs activités baisser. Par ailleurs la profession et la recherche s'affairent pour lever les freins à l'insémination artificielle. © DR

Les atouts de l'insémination artificielle sont nombreux, de l'amélioration des races à la possibilité de produire des agneaux à contre-saison. Pourtant l'insémination artificielle perd encore du terrain chez les éleveurs allaitants. La recherche s'active ainsi que les professionnels de l'insémination.

Au sommaire de ce dossier

Les centres d'IA en ovins allaitants voient leurs activités baisser. Par ailleurs la profession et la recherche s'affairent pour lever les freins à l'insémination artificielle. © DR
Espoirs et doutes de l’insémination
Les atouts de l’insémination sont nombreux, de l’amélioration des races à la possibilité de produire de l’agneau en décalé.
La congélation de la semence  n'a pas les mêmes conséquences selon le bélier. Identifier les semences les plus congelables sera un atout pour les centres d'insémination. © B. Morel
Vers des paillettes de semence plus efficaces
Les avancées scientifiques lèvent petit à petit les freins à l’augmentation du recours à la congélation des semences de béliers.
L'effet bélier, connu des éleveurs, manque néanmoins de données biochimiques pour comprendre les interactions entre mâle et femelle. © B. Morel
Le parfum du bélier plutôt que des hormones
L'insémination artificielle ovine nécessite que les brebis aient leurs chaleurs synchronisées avec la venue de l'inséminateur.
Publicité