Aller au contenu principal

Pyrénées-atlantiques
Des échanges de fourrages pour plus d'autonomie

Dans la zone AOC Ossau-Iraty, les besoins en alimentation des exploitations à brebis laitières se sont accrus ces dernières années et les achats approchent actuellement les 100 000 tonnes. Les producteurs et éleveurs ovins lait de la zone ont mis au point un programme d'échanges de fourrages et de céréales. Ces échanges directs constituent un levier pour améliorer le niveau d'autonomie des élevages. La conjoncture actuelle sur le prix des intrants et sur l'impact des transports sur l'environnement ne peut que conforter cette décision. Elle met aussi l'accent sur une complémentarité entre la plaine et la campagne et permet de renforcer les liens et la collaboration au sein d'un même territoire. Le nouveau cahier des charges de l'appellation spécifie que les achats « hors zone AOC » ne doivent pas dépasser 320 kg de matière sèche par brebis, avec un abaissement à 280 kg en 2011. Les résultats d'appui technique 2008 montrent que le niveau moyen d'achat « hors zone AOC » est de 130 kg.

Les années de sécheresse ont de plus fait apparaître les risques de devenir trop dépendants des achats d'aliments. Au vu de ces éléments parmi d'autres, le syndicat Ossau-Iraty a mené une étude de faisabilité concernant le développement des échanges de fourrages et de céréales. Un groupe de travail a été constitué et a pris attache auprès du GIS iD 64. Ces ventes se pratiquent depuis de nombreuses années, en Béarn en particulier. Des enquêtes réalisées auprès d'éleveurs acheteurs, mais surtout auprès de producteurs engagés dans la vente de graines ou de fourrages a fait clairement apparaître les facteurs de motivation et de faisabilité de tels échanges : les liens directs entre producteurs et éleveurs, l'engagement humain, la maîtrise des actes sont autant d'éléments qui donnent du sens à ces échanges. Si la gestion des graines paraît relativement simple à concevoir, la production de fourrages sera plus complexe. Il reste à imaginer un cadre juridique mais souple et à coût réduit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
L’usine Sanders de Saint-Gérand, dans le Morbihan, est l’un des six sites de trituration du groupe avec Bretteville (50), Oleosyn Bio à Thouars (79), Chalon-sur-Saône (71), Boulazac (24) et Sojalim à Vic-en-Bigorre (65).
Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
La rencontre d'une ourse suitée est le cas le plus dangereux car elle peut avoir des réactions imprévisibles si elle sent du danger pour ses petits.
Ces bergers qui ont croisé l’ours
Durant l’été 2020, deux bergers ont été confrontés directement à des ours qui passaient à proximité de leurs troupeaux. La…
Les dernières attaques ont fait une quinzaine de victimes et une trentaine d'animaux disparus.
« Le troupeau est descendu d’alpage plus tôt que prévu à cause du loup »
« Nous devions faire la descente d’alpage le 4 octobre. Seulement, nous avons subi deux attaques de loups sur le troupeau fin…
François Bouclet, 25 ans, utilise un quad, outil indispensable pour réaliser les clôtures sur les parcelles de couverts.
« Ma troupe pâture chez les voisins plus de six mois par an »
À Louches dans le Pas-de-Calais, François Bouclet s’est installé en janvier 2020 sur la ferme familiale. Il a fait évoluer l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre