Aller au contenu principal

Pas de hausse de la RPD et de la redevance sur l’eau en 2024 : la FNSEA « satisfaite du rendez-vous avec Elisabeth Borne »

La Première ministre a affirmé aux représentants des Jeunes agriculteurs et de la FNSEA qu’il n’y aurait finalement pas de hausse de la redevance pour pollutions diffuses sur les pesticides et de la redevance sur l’irrigation dans le projet de loi de finances 2024.

Arnaud Guillot, président des Jeunes agriculteurs, et Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, et Hervé Lapie, secrétaire général de la FNSEA avec Elisabeth Borne et Marc Fesneau.
Arnaud Guillot, président des Jeunes agriculteurs, et Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, avec Elisabeth Borne et Marc Fesneau.
© Compte X Jeunes agriculteurs

Après plusieurs semaines de manifestations sur le terrain, avec le slogan « on marche sur la tête » et les panneaux de villes retournés symboliquement, Jeunes agriculteurs et la FNSEA sont sortis satisfait d’une réunion avec la Première ministre le 5 décembre. 

Lire aussi : Panneaux retournés : qui est derrière cette opération qui se répand en France ?

Une heure trente de discussion avec la Première ministre

Reçus pendant plus d’une heure trente par Elisabeth Borne, en présence de Marc Fesneau et de leurs conseillers agricoles, les deux syndicats agricoles ont demandé et obtenu la suppression de la hausse de la redevance pour pollutions diffuses (RPD), appliquée aux pesticides, et de celle de la redevance pour prélèvement d’eau, liée à l’irrigation, prévues au projet de loi de finances 2024. 

Une négociation débute comme sur le GNR

« En échange, nous nous sommes engagés à travailler sur des trajectoires acceptables sur les prochaines années », a expliqué Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, à la sortie de Matignon, faisant référence à la négociation que le syndicat majoritaire agricole a mené avec Bercy autour de la hausse de la taxation sur le GNR.

Lire aussi : GNR, pesticides, irrigation : les agriculteurs davantage taxés en 2024 

Examiné actuellement par le Sénat où un nouveau recours à l'article 49-3 est attendu, le Projet de loi de finances 2024 inclut une hausse de 20 % de la RPD (+37M€ en plus des 145 M€ collectés chaque année) et une réforme de la redevance sur l'eau, qui instaure des tarifs planchers et rehausse les plafonds. 

« On sort de ce rendez-vous satisfait, parce que nous avons été entendus », a déclaré Arnaud Rousseau au sortir de la réunion. « On a eu une écoute attentive de la Première ministre qui nous a posé beaucoup de questions pour comprendre ce qu'était le décalage grandissant entre les propos publics, les sommes engagées et le ressenti sur le terrain », a ajouté le président de la FNSEA.

Lire aussi : GNR : quelle hausse de la fiscalité pour les agriculteurs en 2024 ?

Les plus lus

« Il va falloir démondialiser l’agriculture » selon Jean-Marc Jancovici

Face aux défis qui attendent l’agriculture, une forme de protectionnisme sera nécessaire selon l’ingénieur consultant en…

Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, dans un de ses champs à Trocy-en-Multien, en Seine-et-Marne.
Arnaud Rousseau répond aux critiques avant le Salon de l’agriculture

A quelques jours de l’ouverture du Salon de l’agriculture et après le fort mouvement de contestation agricole, le président de…

Bérénice Walton devant ses vaches Bazadaises
Agriculture et climat : quatre familles d’agriculteurs à l’honneur sur M6

La chaîne M6 diffuse ce dimanche 11 février en prime time un documentaire de Zone interdite coproduit par Edouard Bergeon et…

Jean-Marc Jancovici, ce lundi 5 février sur RTL.
« Produire plus propre et moins cher : une équation impossible pour les agriculteurs » selon Jean-Marc Jancovici

Le spécialiste de l’énergie Jean-Marc Jancovici a réagi ce matin sur RTL à la colère des agriculteurs et aux mesures prises…

David Forge, agriculteur, sur son exploitation agricole en Touraine.
Ce qui bloque l’agriculture française, selon le céréalier David Forge

L’agriculteur tourangeau David Forge explique sur sa chaîne youtube pourquoi il est de plus en plus dur de dégager un revenu…

Agnès Pannier-Runacher devant un pupitre
Que vient faire Agnès Pannier-Runacher au ministère de l’Agriculture ?

Habituée des dossiers épineux, l’ex-ministre de la Transition énergétique vient en renfort de Marc Fesneau comme ministre…

Publicité