Aller au contenu principal

Ouverture prochaine du marché français du cannabidiol et autres extraits de chanvre

Après de très nombreuses réunions entre les différentes administrations impliquées et l’UIVEC, la France va autoriser l’utilisation des extraits de chanvre, en particulier du cannabidiol, dans les produits finis. Le CBD trouve des débouchés dans l’alimentation, la cosmétique ou encore les compléments alimentaires.

© Alissa De Leva / Pixabay

Les services du Premier ministre ont annoncé le 25 mai que la France va bientôt autoriser l’utilisation des extraits de chanvre, en particulier du cannabidiol (CBD), dans les produits finis. Dans un communiqué daté du 26 mai, l’Union des industriels pour la valorisation des extraits de chanvre (UIVEC) dit avoir eu « de très nombreux échanges avec les pouvoirs publics » et se « réjouit que plusieurs de ses recommandations aient été retenues. L’organisation salue cette « décision qui ouvre la voie en France au développement d’un marché encadré des produits de qualité contenant du CBD ».

Accès à des produits sûrs, de qualité, d'origine France

La nouvelle réglementation devrait prévoir l’autorisation de la culture, l'exportation et l'utilisation industrielle du chanvre, étendue à toutes les parties de la plante, mettant ainsi fin à la limitation de la valorisation des seules fibres et graines. La réglementation va clarifier le statut non stupéfiant du CBD. En revanche, l’utilisation commerciale de la fleur et des feuilles demeurera interdite pour éviter la confusion avec les produits stupéfiants.

« Cette évolution réglementaire réclamée par les acteurs du secteur depuis de longs mois devrait permettre de lever le flou juridique dans lequel se trouve la France, » indique l’UIVEC. Mais avant tout, cette évolution va garantir aux consommateurs « l’accès à des produits sûrs, de qualité, conformes à la réglementation et d’origine France, » assure l’union des industriels.

Un marché de 700 millions d'euros

 

Le CBD est une molécule non stupéfiante et non addictive, principalement issue des fleurs de chanvre, qui a trouvé ces dernières années de multiples usages dans l’alimentation, la cosmétique ou encore les compléments alimentaires. De nouveaux marchés du chanvre susceptibles de créer des emplois en France et qui représentent « une opportunité économique majeure pour les agriculteurs, tout comme les industriels, » précise encore l’UIVEC. Le marché des produits contenant du CBD est estimé à plus de 700 millions d’euros. Selon l’union, le seul marché des compléments alimentaires pourrait atteindre 630 millions d’euros en France d’ici 2025.

 

Lire aussi : Le CBD pour compenser l'arrêt du tabac

 

La France est leader européen des surfaces cultivées de chanvre et revendique à ce titre de devenir le pays référent sur le marché des extraits de chanvre.

 

« Nous avons accumulé beaucoup de retard ces dernières années sur le secteur du CBD par rapport à nos voisins européens, » observe Zoé Demange, déléguée générale de l’UIVC. Cependant, elle assure que « les acteurs économiques et industriels sont prêts à avancer et à proposer aux consommateurs des produits sûrs, certifiés et français. »

 

 

 

Une journée technique sur « Le chanvre des possibles »                                                             

 

La culture de chanvre et sa valorisation en France vont faire l’objet d’une journée technique organisée par Innov’Alliance le 1er juillet à Avignon.

 

Une évolution réglementaire est attendue cette année qui devrait conduire à une ouverture du marché français du cannabidiol et autres extraits de chanvre. En parallèle, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) lance une expérimentation pour démontrer le bénéfice du cannabis à des fins médicales.

 

Dans ce contexte en pleine évolution, Innov’Alliance souhaite explorer et anticiper les pistes d’innovation de la production de chanvre et de cannabis à la valorisation des cannabinoïdes sur des marchés « bien-être » en nutraceutique, en alimentation et cosmétique.

 

La journée technique du 1er juillet sera l’occasion d’explorer le « Chanvre des possibles ». Le programme proposé fera le point sur les enjeux et pistes d’innovation d’une filière française et spécialisée avec des contraintes de production hautement technologiques.

 

Les inscriptions sont possibles en ligne.

 

 

 

Lire aussi « Une association pour développer la filière française de cannabis médical »

 

Les plus lus

Florian Delmas, président d'Andros
Notre système agricole et agroalimentaire français fait faillite, « et nous regardons ailleurs »
Florian Delmas, 37 ans, président d’Andros, signe une tribune cash sur ce qu’il pointe comme les dérives du système agricole et…
Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Pierre Rouault (Union centriste), Laurent Duplomb (LR) et Serge Mérillou (socialiste) trois sénateurs dans une exploitation agricole.
La Ferme France recule : constat alarmant et solutions du Sénat
Un rapport sénatorial transpartisan appelle à mettre en place un plan d’urgence pour redresser la compétitivité de l’agriculture…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Publicité