Aller au contenu principal

Ondes éléctromagnétiques : comment cinq éleveurs ont interpellé Marc Fesneau au Space

Emmené par l’éleveur breton Stéphane Le Béchec, un groupe d’éleveurs a obtenu un entretien avec le ministre de l’Agriculture à Rennes sur les conséquences d’installations d’antennes 4G, lignes à haute tension ou d’éoliennes sur leurs animaux.

Antennes 4G effet sur les élevages
© Pixabay

« Agriculture et ondes électromagnétiques. « On n’est pas des hurluberlus », des éleveurs reçus par le ministre ». Ainsi France 3 Bretagne raconte dans un article comment cinq éleveurs de Bretagne, Sarthe et d’Auvergne sont venus au Space pour interpeller le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire sur les ondes électromagnétiques dont ils se disent victimes.

Stéphane Le Béchec, Frédéric Salgues, Patrice Morges, Patrick Pilon, et Laurent Mege, les cinq éleveurs voient ou ont vu leur troupeau dépérir, en lien, selon eux, avec la mise en route d’éoliennes, de lignes à haute tension ou d’antennes relais de téléphonie. En cause probablement : des courants électriques qui s’infiltreraient dans le sol.

« Monsieur le ministre, monsieur le ministre, s’il vous plait, on pourrait vous interroger sur les agriculteurs qui ont des difficultés avec les ondes et les champs magnétiques ? », ainsi Stéphane Le Béchec, interpelle Marc Fesneau lors de sa déambulation le 13 septembre dans les allées du Space, raconte la journaliste de France 3 Bretagne.
 

Une audience de 20 minutes dans le salon

Après des échanges tendus avec les conseillers du ministre, ils obtiennent finalement une audience de 20 minutes avec Marc Fesneau. Selon France 3 Bretagne, le ministre leur a promis d’étudier individuellement chacun des dossiers et leur a laissé envisager de possibles indemnisations.

Le ministre aurait aussi proposé d’étudier la proposition suivante : mettre en place un point zéro avant tout projet, un diagnostic de chaque élevage, afin de voir si l’installation d’une éolienne, ligne à haute tension ou antenne 4G entraine par la suite des problèmes sur l’élevage. Contacté par nos soins, Frédéric Salgues confirme cette information.

Une réelle satisfaction pour Stéphane Le Béchec, éleveur breton, à l’initiative de la délégation selon un article d’actu.fr.

Le ministre a, selon lui, « pris conscience du problème », en proposant des « solutions concrètes ». Pour la première fois, il s'est senti pris au sérieux.

Reste maintenant à vérifier l’application de ces promesses, pour les cinq éleveurs.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Ligne électrique au-dessus d'un champ
Risques de coupures d’électricité : comment les agriculteurs doivent s’y préparer
Le gouvernement demande aux préfets par une circulaire d’anticiper les risques de délestages électriques attendus pour janvier…
Publicité