Aller au contenu principal

Complément de revenus
Vacances à la ferme : Miimosa promeut l’agritourisme dans toute la France

La plateforme de financement dédiée à l’agriculture et à l’alimentation a décidé de s’engager en faveur de l’agritourisme et du développement d’un tourisme durable dans les territoires de l’Hexagone.

© capture écran site Miimosa

La crise sanitaire a favorisé une nouvelle approche touristique en France. Le monde rural séduit de plus en plus de voyageurs français en quête de reconnexion à la nature et de découverte de régions et de produits du terroir. L’agritourisme apparaît donc comme une opportunité pour de nombreux agriculteurs, leur permettant de profiter d’un complément de revenu mais aussi de faire découvrir leur métier et leur quotidien. Pour mettre en lumière cette façon de voyager, Miimosa a sélectionné 50 séjours et expériences à la ferme ouverts à la réservation pour encourager les citoyens à partir à la rencontre des producteurs et des terroirs. Ces 50 projets sélectionnés sont actuellement ouverts au financement par un système de préventes.

« Près de 14 000 exploitations agricoles exercent une activité liée au tourisme »

Ces projets agritouristiques rassemblent à la fois des :

  • Activités d’hébergement : nuit à la ferme, dans un gîte, une yourte…
  • Activités pour découvrir la vie à la ferme ou la fabrication de produits de l’exploitation : ateliers, visites, balades…
  • Activités de dégustation et de restauration : partage des repas avec ses hôtes, œnologie, dégustations...
     

Jusqu’à fin août 2022, il est possible de réserver un ou plusieurs séjours et expériences à faire seul, en couple ou en famille grâce à une carte interactive que Miimosa a mis en ligne sur son site.

© Miimosa

 

L’entreprise de financement a déjà accompagné plus de 400 projets agritouristiques. « Aujourd’hui, sur le territoire, ce sont près de 14 000 exploitations agricoles qui exercent une activité liée au tourisme. Au-delà de permettre une expérience et la découverte d’un métier et du terroir aux visiteurs, cela assure aux agriculteurs un complément de revenu intéressant, jusqu’à  60 % des revenus de l’exploitation. Qui plus est, c’est une activité permettant de sensibiliser les citoyens aux métiers agricoles et aux enjeux du secteur » explique Sophie Cucheval, directrice de l’impact chez Miimosa.

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Publicité