Aller au contenu principal

[Météo] « Le gel fait son retour ! » : Serge Zaka alerte les agriculteurs

Après l’épisode catastrophique de gel que viennent de vivre les agriculteurs, l’agroclimatologue Serge Zaka prévient de nouveau sur les réseaux sociaux d’un risque de gel dans le Nord de la France cette semaine, et en particulier vendredi 30 avril.

Gelées
© Pixabay

« Nous sommes le 27 avril et je vais vous parler... de gel ! Oui, le gel fait de nouveau son retour en France avec un risque jusqu'au 6 mai (!!). » Ainsi Serge Zaka, docteur en agroclimatologie chez ITK, a alerté de nouveau les agriculteurs ce matin sur Twitter à travers un Thread.

« Les modèles climatiques annonçaient pour ce matin 1 à 2°C sur Paris et les Hauts-de-France, ce matin dans ces zones la température est tombée à -2°C », explique celui qui a alerté les agriculteurs avant le dernier épisode catastrophique pour la viticulture, l’arboriculture et la production de betteraves. Ce mardi matin, Beauvais enregistrait ainsi avec -0.3°C son 13e jour de gel du mois, un record pour avril.

Lire : [Meteo] : les records de la vague de chaleur plus graves que l’épisode de gel pour l’agriculture

« La situation est plus compliquée à évaluer que lors du gel précédent causé par la descente d’une vague de froid, mais jusqu’à la fin de semaine on peut s’attendre à des températures négatives en Normandie, dans les Hauts-de-France, en Bourgogne et en Champagne-Ardenne » poursuit l’expert qui pointe notamment le risque pour la journée de vendredi suivant une nuit calme, avec vents faibles et peu de nébulosité.

Cela peut être problématique pour les betteraves réensemencées

Un gel qui pourrait de nouveau causer des dégâts après une période de redoux qui a permis aux bourgeons de débourrer dans les Hauts-de-France et la Champagne. « Il risque de faire jusqu’à -5°C au sol, cela peut être problématique pour les betteraves réensemencées », prévient Serge Zaka. Toutefois à la différence du précédent gel qui a fortement affecté les betteraviers, « il n’aura pas plu avant, il n’y aura donc pas d’effet de pincement sur les jeunes pousses », anticipe l’agroclimatologue. L’épisode pourrait être aussi problématique pour le vignoble champenois relativement peu affecté lors du précédent gel.

Lire aussi : Une deuxième vague de froid, plus humide, attendue après le pire gel qu’ait connu l’agriculture française depuis 1950

« La suite est incertaine et peu réjouissante. La Normandie et le nord de Paris restent particulièrement exposés le reste de la semaine. Le risque de gel s’étend jusqu’au 6 mai avec une prévision (TRES incertaine) mais particulièrement dévastatrice pour la Champagne le 6 mai », conclut Serge Zaka sur twitter. Il affinera ses prévisions au fur et à mesure de la semaine.

Lire aussi : Gel : des pertes autour de 10% en colza et en betterave

 

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Laurie Poussier, future agricultrice : « je veux juste parler de mes petits bonheurs parce que je suis heureuse au quotidien »
Laurie Poussier sera officiellement éleveuse en 2023, avec comme projet la création d’une savonnerie artisanale à la ferme. La…
Publicité