Aller au contenu principal

Même pas peur du robot désherbeur

Dino, robot enjambeur, traque la mauvaise herbe dans les légumes.
© Tien Tran - Naïo technologies

Il y avait Oz, robot de désherbage en activité chez les maraîchers et horticulteurs. Il y a désormais Dino, qui s’attaque aussi aux mauvaises herbes des légumes mais sur des surfaces plus importantes.

La technologie conçue par la start-up toulousaine Naïo technologies gagne actuellement les vignes. Dino et Ted, sont testés en viticulture pour une véritable commercialisation en 2018.

Ici, pas de risque de prise de contrôle du robot sur l’homme. Ce que l’on demande à ces assistants animés n’est pas de comprendre les émotions humaines mais de savoir reconnaître un chardon. L’intelligence artificielle au service du désherbage, c’est une promesse de moins de pesticides dans nos assiettes ou nos bouteilles. Tout le monde devrait y trouver son compte : du cultivateur au consommateur.

Finalement, ce qui fait le plus peur, c’est sans doute le prix de ces robots. Oz coûte entre 21 000 et 25 000 € tandis que les producteurs doivent débourser entre 75 000 et 100 000 € pour « adopter » un Dino.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Franck Reynier dit « Non au RIP » sur Facebook : « Nous avons trop subi, on est en train de réagir »
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité