Aller au contenu principal

Salon de l'herbe
Mélanges céréales - protéagineux : une réponse au changement climatique

Des associations céréales protéagineux robustes et productives adaptées aux évolutions climatiques avec des semis en octobre et des récoltes début juin peuvent permettre de contourner les périodes de sécheresses majeures. Avec des stratégies de récolte plus précoces, visant davantage la qualité.

Julien Fortin, responsable de la ferme expérimentale de Thorigné d'Anjou (63), a présenté les travaux de recherche sur une association céréales-protéagineux lors d'une conférence au Salon de l'herbe et des fourrages de Villefranche d'Allier mercredi 1er juin 2022.

Sécuriser le système fourrager de l'exploitation

8,8 tonnes c'est la matière sèche récoltée en moyenne tous les ans, début juin, avec cette association céréales-protéagineux. Ce mélange permettrait de sécuriser le système fourrager de l'exploitation avec un niveau de productivité satisfaisant tout en ayant une bonne valeur nutritive pour satisfaire les besoins des animaux.

Une base triticale associée à 2 protéagineux

Et pour atteindre ce niveau de matière sèche, le mélange gagnant se composerait d'une base triticale associée à 2 protéagineux comme par exemple le pois fourrager et la vesce. Ces fourrages récoltés en ensilage permettraient notamment un ramassage avant les épisodes de sécheresses estivales. Plus la récolte est précoce, plus l'éleveur gagnerait en valeur nutritive.

Productivité et doses de semis du mélange céréales-protéagineux
© Julien Fortin

 

Triticale : la céréale la plus robuste en mélange

D'autres essais ont été menés sur du seigle et de l'épeautre en remplacement du triticale. Si le seigle permet d'obtenir davantage de rendement, il souffre d'une variabilité importante comparé au triticale. Quant à l'épeautre, il ne passe ni les tests de la productivité ni ceux de la valeur nutritive.

Des alternatives au triticale
© Julien Fortin

 

Des alternatives au triticale
© Julien Fortin

La féverole : une alternative au pois fourrager à l'étude

L'objectif de ces essais est d'augmenter la part de protéagineux pour récolter le plus tardivement possible tout en maintenant des valeurs nutritives élevées. Sensible aux problèmes de verse, le pois fourrager pourrait être remplacé à l'avenir par une association triticale et féverole. Un mélange gagnant qui permettrait de maximiser rendements et valeurs nutritives en récolte dite tardive. 

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
Elise Lucet Cash Investigation Pac
Cash Investigation : comment Elise Lucet discrédite les aides de la Pac
« Agriculture : où sont passés les milliards de l’Europe ? ». Tel est le titre du prochain numéro de l’émission Cash…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité