Aller au contenu principal

Loup
Marc Fesneau confirme la volonté de M. Macron de changer le statut du loup au niveau européen

  

© Keyouest

Interpellé le 2 août, lors des questions au gouvernement au Sénat, à propos de la forte progression des populations lupines, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a confirmé les propos d’Emmanuel Macron qui s’était engagé, selon un communiqué de la FNSEA, à « faire évoluer le statut du loup» au niveau européen. Le ministre a déclaré commencer à mener « un travail de dialogue avec les autres collègues européens pour réfléchir sur le statut du loup, puisque sa population est désormais hors de danger d’extinction ». « Cette question doit être reposée calmement ». Le sénateur Cyril Pellevat (LR, Haute-Savoie) lui avait demandé s’il était « possible d’envisager la relance des discussions portant sur la modification du classement (du loup, NDLR) au sein de la Convention de Berne et de la directive Habitats, ce tant au niveau national qu’au niveau européen ».

Quel serait le nouveau statut du loup ?

La révision du statut pourrait consister à sortir le loup de l’annexe 2, dédiée aux « espèces de faune strictement protégées », pour l'ajouter à l’annexe 3, celle des « espèces de faune protégées ». Des espèces pour lesquelles les États s’engagent à maintenir la population, sans interdiction de destruction.

Planifier et territorialiser la politique de tirs

Enfin, le ministre a affirmé vouloir « une politique de tirs de prélèvement plus planifiée et plus territorialisée afin que ces tirs concernent les zones les plus soumises à la prédation des loups » ainsi qu’une réflexion sur le statut des chiens de protection, simplifier les démarches administratives pour les éleveurs victimes. Le ministre a aussi rappelé la création, annoncée par Monsieur Macron le juillet lors de son passage dans les Hautes-Pyrénées, d’une seconde brigade mobile d’intervention pour les loups.

La population de loups, avec 921 individus à la sortie de l’hiver 2021-2022, a dépassé le seuil de 500 fixé par le plan loup 2018-2023, lequel «doit être refondé l’année prochaine», a rappelé le ministre de l'Agriculture.

 

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
méthanisation concurrence élevage fourrage
La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton
La méthanisation risque-t-elle de concurrencer l’approvisionnement des élevages ? Le débat reprend à l’occasion de cet été 2022…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
Publicité