Aller au contenu principal

L’usage des antibiotiques a diminué de 20 % en 4 ans chez les animaux

© Ministère de l'Agriculture

C’est l’heure des bilans pour le premier Plan Ecoantibio lancé par le ministère de l’Agriculture en 2012, pour 5 ans, avec un budget de 2 millions d’euros par an, consacrés aux projets de recherche, formations et campagne de communication.

L’objectif premier était de réduire de 25 %, sur cette période, l’exposition des animaux aux antibiotiques. Un objectif qui vise à préserver durablement l’arsenal thérapeutique que constituent les antibiotiques « et ce d’autant plus qu’à ce jour, la perspective du développement de nouveaux antibiotiques en médecine vétérinaire est réduite », précise le ministère de l’Agriculture. Qu’ils soient destinés aux animaux ou aux hommes, il faut préserver l’efficacité des molécules qui existent pour éviter les phénomènes de résistance responsables chaque année de décès humains. Réduire l’utilisation des antibiotiques vétérinaires est donc un enjeu mondial pour la santé humaine et animale. Et « l’utilisation prudente et responsable des antibiotiques par les vétérinaires et les éleveurs limite les risques d’antibiorésistance » rappelle encore le ministère.

Les chiffres ne sont connus pour le moment que jusqu’à 2015 puisqu’ils sont communiqués avec une année de décalage. Mais l’objectif « est en passe d’être atteint » assure le ministère avec un recul de 20,1 % de l’exposition des animaux à ces substances, toutes familles chimiques confondues. Vétérinaires et éleveurs se sont mobilisés pour parvenir à cette réduction. Les chiffres définitifs 2012-2016 seront connus en 2017, année de démarrage d’un nouveau plan. La lutte continue.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
RIP pour les animaux : la contre-offensive s’organise
Face au RIP pour les animaux, le monde rural a décidé de réagir. Un groupe a été créé sur Facebook et une pétition contre le…
Publicité