Aller au contenu principal

Guerre Ukraine-Russie
L’UE scelle un accord pour réduire sa consommation de gaz

Réunis ce mardi à Bruxelles, les ministres de l’énergie des Etats membres de l’UE se sont entendus sur un accord concernant la réduction de la consommation de gaz en Europe.

© Pixabay

Cet accord intervient juste après l’annonce, hier, de Gazprom, le géant gazier russe, de réduire une nouvelle fois ses livraisons de gaz à l’Europe, arguant de la nécessité de maintenance d’une turbine du gazoduc Nord Stream. Cet accord validé par les pays membres (à l’exception de la Hongrie) est relatif à un plan de réduction de la consommation de gaz de manière coordonnée dans l’Union européenne visant à être moins dépendant de Moscou. Même si le plan proposé la semaine dernière par la Commission européenne a été remanié lors de ces discussions, il en ressort que chaque état s’engage à faire « tout son possible » pour réduire, entre août 2022 et mars 2023, sa consommation de gaz d'au moins 15 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période.

Mécanisme d’alerte

En cas de « risque de grave pénurie », un mécanisme d'alerte rendra « contraignante » pour les Vingt-Sept cette réduction mais les signataires sont convenus d’exempter certains pays et industries, après que certains gouvernements se sont opposés à la proposition initiale de Bruxelles qui visait à imposer une réduction obligatoire de la consommation de 15 % à tous les pays. Tous les consommateurs, les administrations publiques, les ménages, les propriétaires de bâtiments publics, les fournisseurs d'électricité et l'industrie devront donc très certainement prendre des mesures pour économiser la consommation de gaz. La mise en place de cet accord va grandement bénéficier à l’Allemagne, très dépendante du gaz russe. Certains membres de l’UE, comme la France, l'Espagne, le Portugal, la Grèce et l'Italie avaient notifié avant la tenue des discussions que la réduction derait tenir compte des spécificités de chacun. Le Conseil de l'UE, représentant les États membres, et non la Commission, comme celle-ci le demandait, décidera de la mise en œuvre éventuelle des objectifs contraignants.

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Publicité