Aller au contenu principal

A louer bureaux avec vue imprenable sur ferme aquaponique

Des poissons, des tomates, des fraises, sous la fenêtre du bureau. Ce « nouveau principe de fabrication de la ville » imaginé par un groupe immobilier est en test grandeur nature aux portes de Paris.

L’expérience se passe au nord de Paris, entre Aubervilliers et Saint Denis. Station de métro Front Populaire, RER Rosa Parks, tramway Porte d’Aubervilliers. Pas vraiment le genre d’endroit où on s’attend à trouver une ferme. Et pourtant. C’est bien là que se trouve le plus grand projet aquaponique urbain de France. Plantée au milieu des immeubles de bureaux, le site produit poissons et végétaux selon le principe de l’aquaponie. De quoi s’agit-il ? D’un système de production circulaire. Des poissons sont élevés en bassins. Les animaux produisent des déjections. L’eau chargée de ces petites particules est envoyée vers des plantations dans un jardin. Les plantes absorbent ces nutriments et se développent en purifiant l’eau, aidées en cela par des bactéries. Les végétaux produisent ainsi des produits comestibles tandis que l’eau filtrée et épurée retourne dans le bassin des poissons. La boucle est bouclée.

Cet espace d’exploitation est le fruit d’un partenariat entre le groupe immobilier Icade et l’entreprise « Sous les Fraises » pour la conception et l’exploitation agricole.

La nouvelle installation s’étendra sur plus de 1000 m², dont 500 m² de jardins dans lesquels seront cultivés des tomates, des fraises et « plus de 8000 plantes, fleurs comestibles et aromates », et 200 m² de bassins qui accueilleront à terme « 5000 poissons », notamment des truites et des perches. Viendra s’y ajouter un espace de restauration permettant « le développement d’un circuit court d’alimentation locale », insistent les deux entreprises. Les résidents permanents et les collaborateurs d’Icade pourront « venir cueillir des produits frais, 100 % traçables, et choisir leur poisson à cuisiner sur place ».

L’idée des acteurs de ce projet est de mettre en synergie exploitation agricole et urbanisation en répondant à la problématique de nourriture à l’échelle d’un quartier. Mais au-delà du consommer-produire, l’idée du groupe immobilier est aussi de fédérer les usagers du site autour de cette innovation.

Nouveau en France, le développement de fermes aquaponiques urbaines de grande ampleur existe déjà dans d’autres pays européens, notamment en Belgique où la plus grande ferme aquaponique urbaine d’Europe a ouvert en avril dernier à Bruxelles, dans le quartier d’Anderlecht, sur une surface de 4000 m².

 

Missing élément de média.

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité