Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Filière betterave
L'ITB souhaite étendre sa communication au-delà de la sphère des planteurs

L’ITB a organisé un comité technique pour les planteurs du Centre Val de Loire. Chaque année, l’institut technique de la betterave recueille de nombreuses informations. Des données sur l’ensemble de ses travaux que le directeur de l’institut voudrait diffuser plus largement à l’ensemble de la filière, mais aussi aux instances gouvernementales et au grand public.  

© Jean-Charles Gutner (archives)

L’ITB, l’institut technique de la betterave, organise régulièrement des réunions techniques avec les planteurs. Le 18 décembre 2019, l’une d’entre elle s’est tenue à Janville en Eure-et-Loir. Vincent Laudinat, directeur général de l’institut, a ouvert la journée par une petite mise au point sur le climat d’agribashing ambiant. Ses propos sont rapportés dans Horizons : « Nous sommes sans arrêt chahutés pour tout ce que nous faisons. Essayez de parler phyto, essayez de parler engrais, essayez de parler recherche génétique et nous sommes aussitôt regardés bizarrement même par nos proches. Pourtant, tout ce que nous faisons, nous le faisons bien, dans le respect de l'environnement, sinon nous serions les premiers à le payer ».

Pour remédier à cette situation, il prône plus de communication, plus de partage d’information. « Il faut que la filière s'approprie nos travaux, que le gouvernement, l'Inra, le grand public, quand ils cherchent une information sur le monde agricole, puissent y avoir accès, » estime Vincent Laudinat.

Et les travaux, il y en a. Chaque année, l’ITB tire les enseignements des campagnes betteravières et teste les différentes pratiques culturales. Lors de cette journée technique, trois représentants de l’institut sont intervenus. Le délégué régional Pierre Houdmon a dressé un bilan de la campagne qui s’achève. Cédric Royer, a rappelé aux planteurs la nécessité de combiner lutte agronomique et lutte chimique. Anne-Laure Chambenoît, quant à elle, a présenté les possibilités de lutte contre la jaunisse sans les néonicotinoïdes.

 

L'intégralité de l'article est à retrouver dans Horizons.

Lire aussi Sucre Union très satisfait de la campagne betteravière de sa sucrerie de Sainte-Emilie

et Sucrerie de Cagny – Le pronostic pessimiste de Patrick Dechaufour : « Je ne pense pas que nous reverrons l’usine fumer »

Les plus lus

[VIDEO] Kubota - Un concept tractor et un tracteur électrique en test en France en 2020
Machinisme
A l'occasion du 130ème anniversaire de la création de Kubota, le Nippon dévoile ses projets à plus ou moins long terme…
Immatriculations de tracteurs vignes et vergers : Confortable avance pour New Holland et forte progression pour Massey Ferguson et Landini
Machinisme
Le marché des tracteurs spécialisés vignes et vergers a repris des couleurs en 2019 avec 3 870 unités immatriculées, contre 2 868…
[VIDEO] Si le train est en panne, monte dans la remorque du tracteur !
Le paysan au secours des passagers du Bordeaux-Marseille. C'est le titre d'une histoire vraie qui s'est déroulée au milieu de la…
[TABLEAU COMPARATIF] - 198 épandeurs de fumier à caisse étroite
Machinisme
Les modèles à caisse étroite restent les épandeurs de fumier les plus largement répandus.
Arrachage manuel des betteraves : la solidarité perdure en agriculture !
Chez Thierry Breton, la récolte des 2 derniers hectares de betteraves fourragères a dû être réalisée manuellement. Plus d’une…
La Pologne touchée par un virus H5N8 hautement pathogène (mise à jour du 10 janvier)
Volailles
Depuis la fin de l’année, neuf foyers d'influenza aviaire H5N8 hautement pathogènes ont été confirmés jusqu'au 9 janvier dans…
Publicité