Aller au contenu principal

Lidl va commercialiser des œufs, viandes et lait issus d’élevages « -50 % de soja importé »

Œufs, lait, viande de poulet et de porc : en octobre, Lidl lancera des produits « dont les animaux auront bénéficié d’une alimentation plus locale et responsable » comportant 50% de soja importé en moins.

Le groupe de travail « relocalisation & substitution » s'est réuni le 24 juin.
© Lidl

Un groupe de travail « relocalisation & substitution » initié par Lidl et encadré par Earthworm Foundation, avec la chambre d’agriculture des Hauts-de-France, la coopérative Noriap, le fabricant d'acides aminés Metex Noovistago et InnovaFeed (producteur d'insectes), a réuni des acteurs de la filière production animale. L’objectif est de mettre en place une démarche qui va permettre de remplacer une partie du soja importé du Brésil dans les formules d’alimentation animale par des protéines végétales locales. Les résultats de ce groupe annoncés lors d’une réunion le 24 juin vont permettre à l’enseigne de la distribution de proposer dès le mois d’octobre 2021, dans certains supermarchés sélectionnés, des produits d’origine animale (œufs, poulet de chair, porc et lait) issus d’un mode d’élevage prônant une « alimentation plus locale et plus responsable ». Dans un communiqué publié le 25 juin, le groupe de travail indique que l’alimentation animale dans les élevages concernés comportera 50 % de soja importé en moins.

50 % de soja importé en moins dans l'alimentation animale

Afin de réduire la déforestation importée induite par l'utilisation de soja sud-américain, le distributeur fait part de son « objectif de remplacer à minima de moitié le soja importé » pour nourrir des porcs, poulets de chair et poules pondeuses. Le but est d'atteindre « 100% de protéines végétales locales » en vaches laitières. Lidl s'approvisionnera auprès de « cinq fournisseurs pilotes (LDC, Galline, Loeuf, Lact’Union et Cirhyo) ». Pour informer le consommateurs, l'enseigne « a la volonté de communiquer sur les packagings ». Le soja d'importation sera remplacé par des « protéines végétales locales (comme le pois protéagineux, la féverole, la luzerne) et autres solutions innovantes ».

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Macron et jeunes agriculteurs
Jeunes agriculteurs : Emmanuel Macron met Océane, 19 ans, à l’honneur
Le président de la République, en déplacement à la foire agricole des Terres de Jim, en a profité pour saluer le dynamisme des…
Publicité