Aller au contenu principal
Font Size

Evolution des pratiques agricoles
GVA de la Terre aux îles dans le Morbihan – Une démarche de groupe pour avancer sur la réduction des pesticides

Les démarches collectives permettent d’étudier les meilleurs chemins pour parvenir à réduire l’utilisation des pesticides sans pénaliser le rendement. Dans le Morbihan, le GVA de la Terre aux îles y travaille. Ensemble, ils essaient de cerner les meilleurs itinéraires techniques et avancent dans le sens d’une réduction des produits phytosanitaires sur les cultures. Même s’ils sortent encore le pulvé, les pratiques évoluent.

© Terra

C’est un groupe de valorisation agricole qui porte le joli nom de GVA de la Terre aux Iles et qui  fait partie des groupes « Ecophyto 30 000 » du réseau Dephy orchestré par le ministère de l'Agriculture. Le GVA a réuni ses membres sur le terrain, à Inzinzac-Lochrist, une commune connue des randonneurs qui se situe dans le Morbihan. Mais ce 4 juin, l’heure n’était pas à la balade, il s'agissait d'une très sérieuse visite d’essais de céréales.

Objectif : constater sur les 15 placettes expérimentales de blé que la réduction de produits phytosanitaires est possible. Claire Le Clève rapporte dans Terra ce partage d’expérience. Un éleveur témoigne : pour lui la technique consiste à « partir avec l’idée de réduire, et si ça ne fonctionne pas, s’autoriser à revenir ».

Logo

Le groupe d’agriculteurs était accompagné de deux conseillers agronomie de la chambre d’agriculture : Denis Lebossé et Clarisse Boisselier. Ensemble, ils ont détaillé parcelle par parcelle les différents protocoles testés. Quelle est la meilleure variété ou le meilleur mélange variétal, quelle est la meilleure stratégie d’application de fongicides, d’azote ? Autant de questions posées auxquelles ils ont apporté des éléments de réponse grâce aux observations de terrain. Les agriculteurs partagent tous la même motivation et estiment avancer dans la bonne direction. Mais, la communication ne passe pas. « On passe pour des bandits dès qu’on sort son pulvé alors qu’il y a de gros efforts de faits » Les propos de cet Terra agriculteur qui aimerait une meilleure reconnaissance des évolutions de pratique sont relatés dans le journal départemental.

« Plus on fait jouer de leviers, moins la réduction de phyto est risquée », assurent les agronomes. Ils insistent aussi sur l’aspect humain, « déterminant » pour la réussite de ces démarches de réduction d’utilisation des pesticides. C’est ça qui fait le « déclic ».

Lire aussi dans Terra S'écouter pour faire évoluer ses pratiques

 

Les plus lus

Moisson record : avec 173,98 q/ha un néo-zélandais bat le record de rendement en blé
Eric Watson, agriculteur néo-zélandais d’Ashburton, bat pour la deuxième fois consécutive le record du rendement en blé avec une…
Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
Urine
Le pipi des Parisiens au service de l’agriculture
Comment réduire l’utilisation des engrais chimiques dont l’usage contribue au changement climatique et menace les milieux…
Protéger les jeunes bovins des fortes chaleurs 
Bovins Viande
Le bardage bois amovible ou le filet brise-vent représente un bon compromis entre investissement et efficacité pour ménager une…
Publicité